Éric Guilhabert, bâtonnier du barreau de Béziers : « Je suis inquiet »

Par |
eric-guilhabert-batonnier-barreau-Beziers ©HJE2018 D Croci
©HJE2018, D.Croci

Me Éric Guilhabert a pris ses fonctions le lundi 1er janvier 2018. Lors de l’audience de rentrée du tribunal de commerce de Béziers, il a fait part de ses inquiétudes face au projet des chantiers de la Justice concernant le futur réseau judiciaire. Une plaidoirie empreinte de solennité et d’interrogations. Verbatim…

C’est dans le cadre de l’audience solennelle de rentrée du tribunal de commerce de Béziers  (lire l’article) du jeudi 25 janvier 2018, que le bâtonnier du Barreau de Béziers a évoqué ses inquiétudes suite à un rapport sur le projet d’évolution du réseau judiciaire rédigés dans le cadre des chantiers de la Justice lancés par la garde des Sceaux. Verbatim… Me Eric Guilhabert : « Je ne vais pas faire un discours, parce que je ne sais pas le faire. Alors je vais plaider. D’abord pour cette juridiction qui nous accueille, à laquelle nous tenons. Nous avons vu ces dernières années disparaître le tribunal de Pézenas, celui de Clermont-l’Hérault, et j’espère que le nôtre va tenir le coup encore longtemps. Je veux plaider aussi pour les magistrats, les huissiers, tout le monde (professionnel). L’heure est plutôt difficile. Nous avons, il y a quelques jours, pris connaissance d’un rapport sur le problème de la territorialité établi par deux avocats (…) maqués avec le pouvoir. Je voudrais juste vous lire un petit extrait d’une motion sur les chantiers de la Justice établie par diverses juridictions et les magistrats eux-mêmes, qui s’indignent des conditions des consultations lancées dans le cadre des chantiers de la Justice. Qui dénoncent le fait que la réforme de la carte judiciaire de la Justice, rebaptisée réseau judiciaire (…), vise en réalité la création… …des tribunaux de première instance et la transformation de nombreuses juridictions en chambres détachées vidées de leur contentieux, au détriment  des conditions des professionnels et de leur affectation géographique, de la proximité de la Justice avec le justiciable et du principe de l’inamovibilité du magistrat. Nous avons tous un combat commun à mener. Je crois que nous ne pourrions accepter que l’ouest de l’Hérault, c’est-à-dire Béziers et son bassin, soit finalement vidé de sa substance par des décisions plutôt technocratiques prises par des gens qui n’ont...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité