Experts-comptables : une profession à la croisée des chemins

Par |
lamouroux-tande-expert-comptable-montpellier-assemblee-generale-2018
Philippe Lamouroux et Charles-René Tandé, lors de l'assemblée générale des experts-comptables de la région de Montpellier, le 5 octobre 2018 au Corum. ©HJE2018, D. Croci

Réunie le 5 octobre au Corum de Montpellier, la profession a fait le point sur ses convictions et les incertitudes du moment. Le Conseil régional de l’Ordre (CRO) des experts-comptables de Montpellier a accueilli plus de 500 confrères et consoeurs en attente, notamment, des décisions qui seront intégrées à la loi Pacte. Si le président national de la profession - Charles-René Tandé - a fait part d’une certaine confiance quant aux arbitrages législatifs en cours, Philippe Lamouroux a rappelé les aléas de la réforme territoriale tout en prônant l’optimisme de la volonté et de l’action.

Alors qu’en 2017, le 10 octobre précisément, a été inscrit le 1 000 e expert-comptable au tableau professionnel du CRO de Montpellier, l’Ordre régional vient d’officialiser l’entrée de 27 nouveaux EC (voir pages suivantes) dans la profession. Il devient ainsi le cinquième CRO de France, avec 5 % des professionnels français. La journée du 5 octobre, marquée par l’assemblée générale des professionnels du chiffre, aura alterné entre espoir et inquiétudes quant aux chemins qui se présentent. « La réforme territoriale de notre organisation professionnelle… mènera fin 2019 à la création d’un Ordre régional unique en Occitanie » a confirmé Philippe Lamouroux, le président du CRO experts-comptables de la région de Montpellier (lire à ce sujet l’interview de Philippe Lamouroux).

Comme pour le président du Conseil supérieur, Charles-René Tandé (lire l’interview HJE), pour le président de l’Ordre régional, les chemins qui se dessinent suivent des voies diverses. La profession soeur qu’est le commissariat aux comptes, directement impactée par le relèvement des seuils d’audit — « ce que je n’ai pas peur de qualifier de « COMMISSAIRICIDE » dira Philippe Lamouroux — était dans tous les esprits. « Il y a aussi le chemin que l’institution a proposé à notre tutelle, mais qui reste toujours sans réponse pour le moment : on l’espère dans la loi PACTE… Mais il y a aussi celui que l’on se doit d’emprunter et que l’on pourrait intituler en utilisant le slogan d’une banque publique : « SERVIR L’AVENIR » selon un programme articulé autour des deux thèmes que sont la CONFIANCE et la PERFORMANCE. »

Consolider la marque Expert-comptable

Pour Philippe Lamouroux, la PERFORMANCE est basée sur deux facteurs fondamentaux : l’exigence et le lien. Ce mot qui vient de l’ancien français « parfournir » puis passé au filtre du verbe anglais « to perform », signifie tout simplement « accomplir ». Ce qui est attendu dans la notion de performance n’est pas un exploit mais simplement un résultat récurrent et pérenne correspondant au cahier des charges imposé dans le respect des principes et des règles d’action. La CONFIANCE construite depuis plus de soixante-dix ans est aujourd’hui malmenée : « Il est sidérant de constater que l’on a celle de nos clients (plus de 90 % de nos clients sont satisfaits de nos prestations), souvent celle de nos partenaires (banquiers, et même si elles ne veulent pas le dire, je pense aux administrations locales…) mais que l’on a du mal à obtenir celle de nos tutelles, de nos gouvernants ». Pourtant la profession a contribué à la modernisation de l’Etat et des services des impôts, d’abord avec TDFC, ensuite avec EDI-TVA, puis la DSN et bientôt le PAS. La profession se dit dans l’attente d’un environnement calme et apaisé pour développer la PERFORMANCE au travers de l’ADN de son coeur de métier qui est l’ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES. Le président a ensuite évoqué les différentes actions mises en place pour renforcer le lien avec l’entreprise pour contribuer à consolider la marque Expert-comptable. Avec la Journée du numérique organisée cet été, ou l’événement #MonEntreprise qui sera reconduit en février prochain, deux succès patents. Est également prévu un FiscalZoom le 19 novembre 2018 à La Grande-Motte. Il sera spécialement dédié aux incidences fiscales du nouvel environnement digital.

27 nouveaux experts-comptables ont prêté serment à Montpellier

Ils étaient vingt-sept sur la scène de la salle Pasteur du Corum de Montpellier, à prêter serment et à officialiser leur entrée dans la profession d’expert-comptable, en présence de Philippe Lamouroux, président du conseil régional de l’Ordre de Montpellier et d’Anne Dideron, élue du conseil et contrôleur principal du Stage (Voir la vidéo HJE de la prestation de serment).

L’économiste Olivier Ezratty, parrain de la promotion

La cérémonie s’est déroulée au Corum de Montpellier, devant plus de 500 professionnels et invités venus de toute la région, dont la famille et les proches des nouveaux experts-comptables. Olivier Ezratty, économiste qui était intervenu quelques instants plus tôt lors d’une conférence croisée avec le philosophe Gaspard Koenig (lire le compte rendu du débat sur heraultjuridique.com), a très sympathiquement accepté d’être le parrain de cette promotion.

Jérôme Sanchis au centre, entouré de (g. à dr.) : Antoine Reynaud, son maître de stage, Philippe Lamouroux, Anne Dideron et Olivier Ezratty, parrain de la promotion. Photos du dossier : HJE 2018, D. Croci.

Jérôme Sanchis, un ex-joueur du MHSC major de la promotion (voir la vidéo HJE).

A noter la présence au sein des impétrants de Rachel Aubagnac, la millième expert-comptable de l’Ordre régional de Montpellier. Et la très belle performance de Jérôme Sanchis, major de la promotion. « Créer ou devenir un cabinet participatif : proposition d’une démarche méthodologique », tel est le titre du mémoire qui, noté 16/20, a valu à Jérôme Sanchis, major de sa promotion, d’être récompensé par le prix du meilleur mémoire cette année. « Motivé par le thème de la convergence entre l’intérêt des salariés et celui de l’expert-comptable, j’ai proposé ce sujet axé sur le management, compliqué à défendre et qui a donc exigé trois ans de travail avec une importante recherche de documents. Il m’a fallu avoir l’esprit ouvert et échanger très souvent avec de nombreux experts-comptables », explique Jérôme Sanchis,  ne cachant pas que ces trois années avaient exigé beaucoup de travail, d’investissement personnel et aussi des sacrifices. Son maître de stage, Antoine Reynaud, souligne : « Le mémoire de Jérôme lui colle parfaitement à la peau, à son caractère, à sa vision un peu futuriste des choses. C’est une personne pleine de convictions et en constante réflexion sur les évolutions organisationnelles et structurelles des cabinets. Les échanges que nous avons eus ont aussi été source de réflexion pour moi ». Avant de se vouer à la profession d’expertcomptable, Jérôme Sanchis s’était engagé sur la voie du football professionnel en étant stagiaire au Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) au poste de latéral gauche. Avec désormais son diplôme d’expert-comptable en poche, il s’apprête à ouvrir son propre cabinet à Gigean. Outre le mémoire de Jérôme Sanchis, 2 autres mémoires ont été primés, obtenant chacun la note de 14/20. Les deux lauréates sont : Marie-Claire Goddyn pour son mémoire intitulé « L’expertcomptable d’un réseau d’investisseurs de proximité. Choix de véhicule d’investissement et de fiducie » et Sophie Rodier pour son mémoire sur « L’opportunité des Sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) à destination des pharmaciens : objectifs de mise en place d’un outil d’ingénierie financière, fiscale et patrimoniale ».

Lire l’article 27 nouveaux experts-comptables ont prêté serment à Montpellier (Vidéo)

 

Daniel CROCI et Yves TOPOL

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité