Interview : Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des Barreaux

Par |

Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil national des Barreaux, milite pour que, dans le cadre de la réforme à l’œuvre de la justice, les avocats aillent sur de nouveaux terrains où leur expertise peut faire la différence.

« Les avocats doivent occuper le terrain ! » Vous vous déplacez beaucoup en France, depuis votre élection à la tête du Conseil national des Barreaux, début 2018… Christiane Feral-Schuhl : « Je vais à la rencontre de mes confrères, comme le font tous les élus du Conseil national des Barreaux (CNB), dans une démarche de proximité et de rétablissement d’un lien abîmé entre ce Conseil et les avocats. Nous décentralisons aussi certaines de nos assemblées générales. Cette année, par exemple, nous irons à Strasbourg, et le bureau va se rendre en outre-mer. » Vous parlez d’un lien abîmé entre le Conseil national des Barreaux et les avocats. Quelle est l’origine de cette détérioration et comment travaillez-vous à reconstituer la relation ? « Il est toujours difficile d’analyser ce genre de situation. En arrivant à la présidence du Conseil, le 1er janvier 2018, nous avons fait le constat, les autres élus et moi, de la relativement faible mobilisation des avocats pour voter. Ils ne se sentaient pas représentés par l’institution. Cela s’inscrit aussi dans une lame de fond beaucoup plus importante, qui touche également les institutions politiques, mais c’est à nous d’être à l’écoute et de comprendre ce qu’il en est. Nous avons donc entrepris ce travail pour essayer de cerner les attentes. Il y a des liens avec le CNB dans les barreaux. L’objectif est de faire en sorte que les avocats se sentent à nouveau représentés et que notre parole publique soit bien celle qu’ils ont envie d’entendre. Nous avons changé notre communication, notamment en nous inscrivant dans les nouveaux modes qui régissent aujourd’hui celle-ci, tels que les réseaux sociaux. » Votre profession traverse actuellement une crise. Plusieurs mouvements de grève ont eu lieu ces dernières semaines. Quelle est la problématique et comment les choses peuvent-elles s’améliorer ? « Les avocats ont la chance...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité