Avocats, Jérôme Gavaudan : « La réforme des retraites va créer de graves inégalités »

Par |

Il laissera ses fonctions de président de la Conférence de Bâtonnier le 31 décembre, après un mandat de deux ans particulièrement actif. Ancien bâtonnier du barreau de Marseille en 2011-2012, Jérôme Gavaudan tient en haute estime la fonction ordinale et ne mâche pas ses mots lorsqu’il faut défendre la profession d’avocat et notamment la spécificité de son régime de retraite, menacé par la prochaine réforme du gouvernement.

Qu’est-ce que la Conférence des Bâtonniers ?

« Il s’agit de l’association des bâtonniers et des anciens bâtonniers. Une institution dans la profession d’avocat, créée en 1902. Une vieille dame qui a su rester moderne. Sa mission principale consiste dans la représentation de ce qu’on appelle l’ordinalité, c’est-à-dire les bâtonniers et les membres des conseils de l’Ordre. Porter la voix des Ordres au sein de la collectivité des avocats et vis-à-vis de l’extérieur. Il y a aussi l’aspect formation des bâtonniers et des membres du conseil de l’Ordre, comme aujourd’hui à Cannes. Parce que c’est un métier que d’être bâtonnier… Il faut connaître la discipline, la déontologie, la gestion, l’animation d’un Ordre, la formation professionnelle que l’on valide, c’est très complexe comme travail. Et dense aussi, puisque le mandat ne dure que deux ans. La Conférence a enfin une mission d’assistance, plus concrète, en étant à la tête d’un certain nombre de services. Parfois des sociétés commerciales, comme Barreau Data System pour la maintenance et la production de logiciels au profit des Ordres, ou encore la société de courtage des Barreaux qui gère toute la problématique de l’assurance et de la responsabilité civile professionnelle. » …/…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité