Nouvelle manifestation des professionnels de Justice le 30 mars à Montpellier

Par |
manifestation-chantier-justice-montpellier-beziers
Archive Hérault Juridique ©HJE2018, D. Croci

Avocats, magistrats et personnels de greffe, manifesteront au départ du tribunal d’instance de Montpellier (Cité judiciaire Méditerranée, 9 rue de Tarragone), le vendredi 30 mars 2018 à 11h00.

Leur message : « Nous refusons de voir le gouvernement euthanasier une Justice qu’il ne veut pas se donner les moyens de soigner. Nous, personnels de justice qui contribuons par notre engagement quotidien à apporter ou à rétablir la paix sociale, ne nous résignons pas à enterrer cette Justice. Nous voulons donc la sauver».

S’associent à ce mouvement, le Syndicat de la Magistrature, l’ordre des Avocats de Montpellier, le Syndicat des Avocats de France,  la CFDT Interco justice, l’UNSA services judiciaires, l’Union des Jeunes Avocats, la CGT des chancelleries et services judiciaires.

Dans un communiqué ces organisations professionnelles indiquent vouloir sensibiliser « à la mort annoncée de la Justice » :

 » La garde des Sceaux a diffusé le 9 mars un projet de loi annonçant sans surprise la mort de la justice, au terme d’une longue maladie. Le bref simulacre de concertation préalable n’aura été qu’une forme de soins palliatifs précédant l’euthanasie dont il n’a jamais été sérieusement question de débattre. Suppression des 307 tribunaux d’instance et de la fonction spécialisée de juge d’instance, organisation judiciaire illisible et éloignée du citoyen, déshumanisation de la justice, privatisation du contentieux civil, régression des droits de la défense, recul du contrôle de la justice sur les atteintes aux libertés publiques, suppression larvée du juge d’instruction et du juge de l’application des peines, réduction de la collégialité…

Le projet du gouvernement a le mérite de la cohérence : racler, réduire, supprimer, sacrifier tout ce qui peut l’être, au détriment de la qualité, pour que les jugements – ou leurs ersatz – sortent le plus vite possible, à moindre coût et que les personnels ne soient plus que des pions à déplacer.

Nous refusons de voir le gouvernement euthanasier une Justice qu’il ne veut pas se donner les moyens de soigner. Nous, personnels de justice qui contribuons par notre engagement quotidien à apporter ou à rétablir la paix sociale, ne nous résignons pas à enterrer cette Justice. Nous voulons donc la sauver. »

Fin de communiqué

(DC)

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité