Rémy Lévy : la première interview du futur bâtonnier du Barreau de Montpellier

Par |

Quelques minutes tout juste après son élection, le futur bâtonnier du Barreau de Montpellier a répondu aux questions de l'Hérault Juridique & Economique, entre grande satisfaction et conscience du devoir à accomplir, notamment envers les jeunes entrant dans la profession.

Mardi 26 juin, à 13h. Bernard Béral, le bâtonnier en exercice, annonce les résultats de cette élection si particulière qui revient tous les deux ans. Le comptage des quelque 816 votes (sur les 1181 avocats inscrits au Barreau), malgré une belle résistance de la candidate Raphaële Chalié, ne laisse planer aucun doute. Avec 431 voix, Me Rémy Lévy sera le prochain bâtonnier du Barreau de Montpellier pour la période 2019-2020. L’avocat d’affaires, qui est aussi le président emblématique du MHB (le Montpellier Handball, aux nombreuses victoires), prend la parole :  » Il y a beaucoup d’émotion, bien sûr, et je rends hommage à mes confrères candidats pour cette élection (…) Cela ne change rien à nos relations humaines, nous restons une grande famille. Je leur dis que je serai au service de tous les avocats. J’ai dit combien j’aimais ce barreau. Je suis entré dans ma 40e année professionnelle, et je vais faire deux années de plus, celles où j’aurai sans doute le plus d’énergie. Merci à toutes et à tous. Je suis à votre service absolu. Ici, on a vraiment un beau barreau, un terroir exceptionnel, et je suis très heureux d’être à votre service et de pouvoir vous servir du mieux possible« . Après ces quelques mots, le futur Bâtonnier a accepté de répondre aux questions de l’HJE dans la salle des avocats du TGI de Montpellier.

 

rémy-Lévy-futur-batonnier-barreau-montpellier-2019-2020
Me Rémy Lévy, futur bâtonnier 2019-2020 du Barreau de Montpellier. ©HJE 2018 Daniel Croci

L’interview

HJE : Comment vivez-vous ce moment particulier ?

Me Rémy Lévy : « Je suis bien sûr très satisfait. Une élection, c’est beaucoup d’engagement, avec les deux derniers mois passés sur le terrain à essayer de prendre la mesure de tout notre barreau. Un barreau très varié, avec plus de 1000 avocats. Ce n’est pas le barreau que j’ai connu en prêtant serment en 1978 ! Mais il faut s’adapter à son évolution et être au service des confrères. J’arrive à un stade de ma carrière où j’ai de la disponibilité et du temps. Les enjeux sont importants pour la profession, tant au point de vue national que local. Ce sont deux années qui s’annoncent avec beaucoup de travail et de disponibilité pour essayer de représenter au mieux cette profession. J’étais très impressionné, quand j’étais jeune, par le bâtonnier. J’étais alors jeune membre du conseil de l’Ordre. L’être dans quelques mois, c’est vraiment un grand moment d’émotion. Je pense aussi que le métier d’avocat est une grande chance, qui donne beaucoup de compétences, beaucoup de clés pour évoluer vers autre chose. »

HJE : Votre cabinet, le bâtonnat, la présidence du MHB… allez-vous devoir faire des choix parmi ces responsabilités ?

Me Rémy Lévy : « Le Montpellier Handball, on en a beaucoup parlé dans cette campagne. Je ne pensais pas que le club serait au centre de la campagne pour l’élection du Barreau ! Je ne suis pas seul dans ce club. Le Montpellier Handball est une grosse machine avec 17 salariés, un coprésident, un manager général, des responsables sur les différents secteurs, des actionnaires… Cela tourne très bien et ça tourne tout seul. Au MHB, je suis là pour faire de la représentation, réfléchir à l’avenir… Ça ne me bloque pas au quotidien dans mon action. Aujourd’hui, ma priorité est le barreau, et je serai présent tous les jours à la Maison des Avocats, où les avocats pourront me joindre sans difficulté. Je le dis souvent, mon métier d’avocat m’a énormément servi dans cette présidence du MHB, et j’ai envie de faire avec mes consœurs et mes confrères ce que l’on a fait en club. Ce que j’aime dans ce club et dans le travail, c’est la dynamique collective ; ce n’est pas le fait d’être président ou d’être bâtonnier. »

HJE : Quelles seront vos priorités en tant que bâtonnier ?

Me Rémy Lévy : « M’inscrire dans la continuité du bâtonnat actuel. Lors de sa prise de fonction, le bâtonnier Bernard Béral a hérité de la réforme de la justice en cours et de toutes les menaces qui pèsent au plan national sur notre activité. C’est un gros combat qui, à mon avis, ne sera pas terminé à la fin d’année. Il faudra être très prégnant pour se battre et pour défendre l’accès aux droits, défendre le périmètre de notre exercice, se battre contre tous ces projets de suppression des tribunaux et éventuellement de cours d’appel qui reviennent régulièrement. C’est une priorité que de garder nos services publics locaux et régionaux. Ensuite, pour la vie du barreau au quotidien, j’ai été assez impressionné par la demande d’aide des jeunes confrères. Je fais partie d’une génération où l’on était stagiaire pendant trois ans au sein des cabinets. Nous entrions dans la profession avec beaucoup de clés. Aujourd’hui, les jeunes entrent un peu tard dans la profession, du moins c’est mon avis, et ils se retrouvent un peu seuls. Il y a une forte demande d’aide. Il faut recenser toutes les problématiques et trouver des solutions très rapidement pour que cette profession – qui est déjà assez difficile par nature – ne soit pas compliquée par le quotidien. Aider les jeunes avocats, intervenir dans tout ce qui peut les aider dans leur vie pratique, sera ma priorité. »

Propos recueillis par Daniel CROCI

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité