Tribunal administratif de Montpellier : Justice numérique, ambivalences et paradoxes

Par |
Pascale-idoux-montpellier-justice-numerique
Photo : Pascale Idoux, professeur à la faculté de droit de Montpellier. © HJE 2018, Daniel Croci.

Le 28 septembre, l’audience solennelle de rentrée du tribunal administratif (TA) a permis à sa présidente Brigitte Vidard de faire le bilan de l’année écoulée, de tracer quelques perspectives et de donner corps à une passionnante intervention à trois voix, à laquelle se sont livrés Pascale Idoux, professeur à la faculté de droit de Montpellier, ainsi qu’Anne Baux et Nicolas Lafon, premiers conseillers, sur le thème du droit, de la justice et du numérique… Cette semaine, l’HJE publie l’intervention de l’universitaire Pascale Idoux.

A lire aussi, l’intervention d’Anne Baux, premier conseiller au TA de Montpellier.


L’universitaire a livré un aperçu du regard que les universitaires portent sur les évolutions de la Justice. Elle a associé dans son analyse la voix de ses collègues, les professeurs Christophe Albigès et Laure Milano, qui pilotent avec elle un programme de recherche sur le thème « Droit, justice et numérique ».« La tâche qui me revient est difficile, tant le thème des relations entre Droit, justice et numérique est vaste et complexe ». Pour Pascale Idoux, la matière, la portée des mutations à l’œuvre sont encore difficile à évaluer. Elle a ainsi choisi de cibler son propos sur les ambivalences et paradoxes révélés par la mise en relation du droit, de la justice et du numérique. en commençant par les ambivalences…

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité