Concours i-Lab 2018 : Arkyan et Womed, deux start-up de la SATT AXLR, primées

Par |
recherche-startup-ilab2018-grand-laureat-Arkyan-Womed

Pour la 20e édition du concours i-Lab 2018, les start-up accompagnées par des SATT remportent 7 des 14 Grands Prix, dont deux pour la SATT d'Occitanie, AXLR.

Altaroad, Arkyan, Exotrail, Moïz, Nutrithéragène, Treefrog Therapeutics et Womed figurent en effet, au palmarès 2018 du prestigieux concours I-Lab. Ce concours national porté par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en partenariat avec Bpifrance, entend encourager la création d’entreprises innovantes, détecter des projets de création et des chercheurs / entrepreneurs motivés, et soutenir les plus prometteurs grâce à une aide financière et à un accompagnement adapté.

Deep tech et agenda stratégique France-Europe 2020

Le concours i-Lab s’est imposé en vingt ans comme une référence dans le monde de l’innovation en véritable accélérateur de croissance pour les start-up lauréates intensives en technologie, dites deep tech. au cours de la dernière édition d’ i-Lab, les start-up soutenues par des Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) ont réalisé une belle performance en cumulant un tiers des récompenses avec 23 projets lauréats parmi les 64 élus. Sept d’entre elles ont obtenu la récompense suprême en étant nommées Grands Lauréats. Ces 7 start-up bénéficieront d’un levier d’accélération et de visibilité majeur pour leurs projets. Les Grands prix s’inscrivent en effet dans la dynamique des 10 grands défis sociétaux définis par l’agenda stratégique France-Europe 2020 au service de la croissance, de la société et du redressement national.

L’Occitanie à l’honneur

Parmi ces 7 Grands Lauréats, deux sont issus  de la SATT AX LR et de la recherche publique d’Occitanie :

  • Arkyan, qui intervient dans le milieu des logiciels, propose des outils tactiques d’optimisation de portefeuille de propriété intellectuelle, avec aide à la décision et intégration des dernières recherches en intelligence artificielle (IA). Elle développe le premier consultant automatique d’aide à la décision tactique en matière de brevets. Son métier consiste à concevoir des algorithmes d’IA de pointe (développés avec le CNRS), appliqués au Big Data Brevets, afin de renforcer tout décideur en matière de brevets. Son objectif est de dissiper l’inconfort des brevets et de faciliter la prise de décision au sein des équipes internes à l’entreprise ou dans la relation avec les conseils qui l’accompagnent. Arkyan Tactics, son premier logiciel, disponible directement en ligne, permet d’évaluer les valeurs de marché de chaque brevet pour optimiser les investissements ; de prédire les chances de succès de chaque action possible à chaque étape de la procédure pour maîtriser les risques ; de prévoir les budgets à chaque étape, en temps réel, pour donner de la visibilité ; de révèler la manière dont les concurrents agissent dans une situation comparable pour benchmarker les décisions. Arkyan intervient au sein des établissements : LIRMM – UMR 5506 / CNRS / Université de Montpellier. Cette société est basée à Castelnau-le-Lez (Métropole de Montpellier). Plus d’infos sur : http://arkyan.com
  • Womed  a mis au point une innovation qui améliore la fertilité des femmes en protégeant et en réparant l’utérus. Son premier produit est un dispositif médical pour traiter et prévenir l’accolement des parois utérines à la suite d’une intervention chirurgicale, qui est responsable d’une fausse couche sur cinq. Womed intervient au sein du Département Biopolymères Artificiels de l’Institut des Biomolécules Max-Mousseron (qui dépend de l’Université de Montpellier, du CNRS et de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier), et du service de gynécologie obstétrique du Centre hospitalo-universitaire de Nîmes. Société basée à Montpellier. Plus d’infos sur : http://www.womedtech.com

    Le Réseau SATT est l’association qui fédère 14 SATT, Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (dont la SATT Occitane AXLR). Elle a pour mission de simplifier et professionnaliser le transfert des innovations issues de la recherche académique vers les entreprises. L’association a pour but de mener des actions partagées afin d’accroître l’efficacité, la lisibilité et la visibilité des SATT. Elle est présidée par Laurent Baly, président de la SATT-Sud-Est, avec à ses côtés Catherine Guillemin, trésorière et présidente de la SATT Grand-Est, et Céline Clausener, secrétaire et directrice des Relations Extérieures, SATT IDF Innov.



    Découvrez le palmarès I-Lab 2018 sur http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid132562/i-lab-2018-64-laureats-dont-14-grands-prix-recompenses.html

     

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.