Étiquette : peinture

alexone-desaxer

Expo / Montpellier : Alexöne Dizac, un bestiaire guerrier à l’AD Galerie

| Par Virginie Moreau
Chaussez vos lunettes 3D, fournies à la galerie : pour sa première exposition personnelle à Montpellier, Alexandre Dizac, Alexöne de son nom d’artiste, va vous en mettre plein les yeux. Ses personnages hybrides à têtes d’animaux sont engagés dans des batailles à couper le souffle.
rosario-heins-mur-de-perols

Rosario Heins : ambiance estivale « muy caliente » sur le Mur de Pérols

| Par Hérault Juridique
Si vous empruntez régulièrement la D21 – voie rapide allant de Montpellier aux plages – vous avez forcément déjà vu le fameux « Mur de Pérols ». Financé par le mécénat, ce mur est ouvert aux street-artistes mais aussi aux autres créateurs, auxquels il donne une visibilité incomparable.
bagouet-general

Au XIXe siècle, l’essor de la peinture montpelliéraine

| Par Virginie Moreau
Montpellier a abrité des célébrités de la peinture, comme François-Xavier Fabre (qui a créé le musée éponyme), Alexandre Cabanel (très grand artiste de l’Académie, qui obtint le Grand Prix de Rome et eut pour élèves de futurs impressionnistes) ou Frédéric Bazille (peintre précurseur de l’impressionnisme). La ville a aussi vu naître de petits maîtres et de grands artistes. Ces bons peintres du XIXe siècle, dont la renommée s’est quelque peu émoussée au fil du temps, sont à l’honneur à l’Espace Bagouet, le temps d’une exposition destinée à les sortir de l’ombre…
di-rosa-grand-aquarium-ad-galerie

Les musées imaginaires d’Hervé Di Rosa

| Par Virginie Moreau
Jusqu’au 29 juillet 2017, l’AD Galerie propose une exposition entièrement consacrée aux œuvres d’Hervé Di Rosa, « prodigieux ensemble d’œuvres qui nous transportent dans les musées les plus clandestins et les collections les plus mystérieuses, et nous donnent à voir des spécimens rares, des objets ineffables et stupéfiants », selon Victoire Di Rosa. Autant dire que le peintre s’est piqué de représenter des musées imaginaires. Il crée des saynètes entre cimaises exposant des œuvres fictives et cabinets de curiosité peuplés d’espèces étranges, avec, toujours, comme visiteurs de ces lieux, ses personnages fétiches.
dufy-opera-rideaux-rouges

La légèreté et la joie de vivre de Raoul Dufy explosent au musée Angladon, en Avignon

| Par Virginie Moreau
Les expositions consacrées à Raoul Dufy (1877-1953) ne sont pas légion. On apprécie d’autant plus celle qui se tient au Musée Angladon, en Avignon, jusqu’au 27 août 2017. Hymne à la joie de vivre et à la légèreté, couvrant les années 1910 à 1953, elle témoigne de la variété des techniques du peintre, de l’aquarelle sur papier à la peinture sur toile, de l’illustration d’ouvrages à la collaboration avec le couturier Paul Poiret. Les thématiques favorites de Raoul Dufy sont déclinées dans les 52 œuvres présentées au public, prêtées par un collectionneur qui a souhaité conserver l’anonymat. Il aura fallu trois générations pour rassembler ces trésors…
Jojo-et-Momon-robert-combas

L’art de Robert Combas rayonne à la Collection Lambert, en Avignon

| Par Virginie Moreau
Bonne nouvelle : la Collection Lambert offre, jusqu'au 5 juin 2017, une session de rattrapage aux personnes qui n’avaient pu se déplacer pour admirer la rétrospective "Greatest Hits" de Robert Combas, présentée au Mac Lyon en 2012. En Avignon, les cimaises de l’hôtel de Caumont présentent en effet plus de 200 œuvres issues de la collection du galeriste Yvon Lambert, qui fut le premier à croire en le talent du jeune Robert Combas, dans les années quatre-vingt, marquant le retour en grâce de la peinture figurative. L’exposition montre l’évolution stylistique du peintre, les divers supports sur lesquels il a exercé son art jusqu’à présent, aborde diverses thématiques chères à Combas, et retrace des décennies d’amitié entre un galeriste et l’un de ses peintres fétiches.
femmes-lopes-curval

Les « Femmes d’artistes et femmes artistes » de Catherine Lopes-Curval à la Galerie Clémence-Boisanté (Montpellier)

| Par Virginie Moreau
Jusqu’au 20 mai 2017, Clémence Boisanté expose à ses cimaises une quarantaine de tableaux sur la condition des femmes d’artistes, qui sont ou furent elles-mêmes parfois des artistes. Bonheur, jalousie, adultère, solitude… ces affres ne leur sont ou ne leur ont pas été épargnées, rappelle la peintre, qui s’est beaucoup documentée pour réaliser cette série.
journees-amour-sete

Les Journées de l’Amour 2017 content « Les hauts et les bas » à la Chapelle du Quartier Haut, à Sète

| Par Virginie Moreau
L’Amour est célébré chaque printemps, depuis dix-sept ans, à l'occasion des Journées de l'Amour, à Sète. Organisé bénévolement par l'association Histrions et orchestré par l'artiste sétoise Christy Puertolas, cet événement réunit à chaque fois des artistes différents autour d'une thématique précise qui lui est liée. Pour cette édition 2017 des Journées de l'Amour, 19 artistes ont été invités à plancher sur les hauts et les bas de l'amour.
œuvre-abel-pradalie

Des talents de la jeune peinture européenne réunis à la Galerie Boisanté

| Par Virginie Moreau
Un événement dédié à la jeune peinture figurative européenne se tient actuellement à la Galerie Boisanté, à Montpellier. Sous l'intitulé "To paint is to love again", Clémence Boisanté présente, aux cimaises de sa galerie, un panorama qualitatif de la jeune peinture européenne. A l'étage supérieur figurent des tableaux d'Abel PRADALIÉ. A l'étage inférieur se côtoient des peintures de Romain BERNINI, Simon PASIEKA, Nazanin POUYANDEH et Léopold RABUS. Les cinq peintres, qui sont loin d'être des inconnus puisqu'ils ont déjà réalisé des expositions d'envergure saluées par la critique, ont en commun un certain goût pour le mystère, qui transparaît dans leurs œuvres. Autre thématique abordée : le nu.
abel-pradalie-galerie-boisante

La jeune peinture européenne et ses mystères, à la Galerie Boisanté, jusqu’au 24 mars 2017

| Par Virginie Moreau
Sous l'intitulé "To paint is to love again", Clémence Boisanté présente, aux cimaises de sa galerie, un panorama qualitatif de la jeune peinture européenne. A l'étage supérieur figurent des tableaux d'Abel PRADALIÉ. A l'étage inférieur se côtoient des peintures de Romain BERNINI, Simon PASIEKA, Nazanin POUYANDEH et Léopold RABUS. Les cinq peintres, qui sont loin d'être des inconnus puisqu'ils ont déjà réalisé des expositions d'envergure saluées par la critique, ont en commun un certain goût pour le mystère, qui transparaît dans leurs œuvres.

Florence OBRECHT et Axel PAHLAVI Acentmètresducentredumonde

| Par Hérault Juridique
Du 25 février au 7 mai 2017, le lieu d'art Acentmètresducentredumonde, situé à Perpignan, propose l'exposition "Jusqu´à ce que la mort nous sépare", regroupant des œuvres (peintures, dessins, sculpture et vidéos) de Florence OBRECHT et Axel PAHLAVI, réalisées à quatre mains et/ou étant en corrélation avec leur vie de couple.

Un début d’année riche en projets pour Mohamed Lekleti

| Par Virginie Moreau
La rédaction de "l'Hérault Juridique & Economique" a profité de ce début d'année, propice aux vœux et aux projets, pour rencontrer le peintre montpelliérain Mohamed Lekleti, afin qu'il évoque pour ses lecteurs ses projets pour 2017.

Camille Adra veut faire « Carton plein » A la Barak

| Par Virginie Moreau
L’atelier A LA BARAK accueillera Camille Adra du 13 janvier au 11 février 2017 pour une résidence au cours de laquelle ce jeune dessinateur-architecte montpelliérain prendra possession de l’espace-galerie au travers d’une installation. "Cette démarche est motivée par la volonté de présenter les travaux d’un artiste ayant carte blanche sur l’investissement d’un espace d’exposition. "Carton plein" se veut être un laboratoire artistique, une collaboration, un essai...", indique l'équipe d'A la Barak.

Catherine Lopes-Curval explore le destin des femmes artistes et femmes d’artistes

| Par Virginie Moreau
Présentés pour la première fois à Montpellier il y a plusieurs années par la galeriste Hélène Trintignan, vus récemment dans une exposition collective de la Galerie Boisanté, les tableaux de Catherine Lopes-Curval sont caractérisés par leur atmosphère intime. Ils sont comme des sortes de saynètes-bulles qui fascinent et emprisonnent l’attention. Après ses séries sur Alice au Pays des Merveilles et sur le tango, elle a choisi de représenter des femmes artistes et femmes d’artistes, réalisant 44 tableaux sur ce thème. Elle les a accompagnés de textes résumant les vies souvent compliquées de ces femmes, et expliquant la composition des œuvres. L’ensemble vient d’être publié dans un bel ouvrage intitulé "Femmes d’artistes, femmes artistes", par les éditions Des Femmes Antoinette Fouque. Interview…

Philippe Pasqua, la douceur et la force

| Par Virginie Moreau
  L’AD Galerie accueille son exposition majeure de l’année, dédiée à des dessins de Philippe Pasqua totalement inédits, et présente aussi trois de…

Bernard PRAS, la maîtrise de l’anamorphose

| Par Virginie Moreau
Attention, derniers jours, exposition jusqu'au 29 octobre 2016. L’AD Galerie accueille une exposition d’œuvres de Bernard Pras intitulée "Mémoires fantômes". Roi de l’installation et de l’anamorphose, Bernard Pras accumule les objets en des installations 3D qui ne prennent leur sens que regardées avec un peu de distance, selon un certain point de vue. D’autres se regardent à plat. Mais la fin de l’exposition est proche… Les personnes intéressées n’ont plus que quelques jours pour admirer ses installations à plat et celles en 3D sous Plexi®, ainsi que – clou de l’exposition – l’œuvre in situ, réalisée par Bernard Pras à même le sol de la galerie, à partir de vêtements et de jouets pour adultes. Représentant L’Homme mort – tableau réalisé par le peintre Édouard Manet au milieu des années 1860 durant sa période hispanisante – cette installation éphémère sera démantelée dès la fin de l’exposition.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité