Les Galeries Lafayette de Béziers, un an après la rénovation

Par |

La fréquentation et le chiffre d’affaires sont en hausse de +13% depuis l’inauguration, annonce la Socri Reim.

Avec une surface de vente de près de 5 000 m2 et une localisation sur les allées Paul-Riquet, les Galeries Lafayette sont en passe de réussir un triple pari. Le magasin entièrement rénové a réaffirmé sa conformité aux normes de sécurité. Il s’améliore de jour en jour avec de nouveaux espaces et de nouvelles marques. Le rayon homme s’est particulièrement bien redressé. Les rayons femme et enfant, également. La quarantaine d’emplois menacés par le projet de fermeture du magasin ont été préservés. La fréquentation et le chiffre d’affaires sont en hausse : +13% depuis l’inauguration.


A lire aussi sur ce site : • Galeries Lafayette : Philippe Sempéré, « Un triple challenge pour le commerce biterrois »


Les Galeries Lafayette s’inscrivent dans un périmètre en renouveau au centre-ville de Béziers. De grands travaux de rénovation ont été ou seront prochainement lancés. Ils vont revaloriser les rues et les places historiques : rue de la Coquille, place Jean Jaurès, Acropole, bouclage de l’embellissement des Allées Paul Riquet, etc. Le centre-ville va bénéficier de l’amélioration de la mobilité et des liens entre les quartiers. Avec des transports en commun renforcés avec le centre commercial Polygone Béziers, la reconnexion entre le cœur historique et la ville basse. La gare SNCF et le quartier administratif de l’Hours bénéficient d’un projet urbain et de mobilité.


A lire aussi sur ce site : • Frédéric Lacas : les nouveaux projets d’équipements du Grand Biterrois


Malgré ces premiers signes positifs, le pari du sauvetage n’est pas encore gagné, estime Philippe Sempéré, patron de la marque de prêt-à-porter Planet’Indigo, gestionnaire du magasin. Il précise : « De nombreux clients ont perdu l’habitude de venir en centre-ville. Pour les faire revenir, il faut une politique d’aménagement commercial harmonieuse et des annonces fortes ».

Un moratoire sur les grandes surfaces en périphérie

Il poursuit : « La politique d’aménagement cohérente que nous défendons et réclamons au sein de l’association de commerçants, Priorité Centre-ville, passe par un moratoire sur les grandes surfaces en périphérie. Il ne sert à rien d’investir de l’argent public et de l’argent privé sur le centre-ville si on continue à autoriser l’ouverture de magasins supplémentaires en dehors. » La municipalité s’inscrit d’ailleurs dans cette démarche, estime Philippe Sempéré. Il précise que l’année 2016 s’est achevée avec 74 ouvertures de boutiques en centre-ville, et qu’une vingtaine d’autres ont rouvert depuis janvier 2017.

« Par ailleurs, Les Galeries Lafayette émettent le vœu d’avoir un parking sous les allées Paul-Riquet, comme c’est le cas dans la plupart des centres-villes : la Comédie à Montpellier, la Rotonde à Aix, etc. Le parking qui existe aujourd’hui n’est pas du tout adapté aux parcours marchands tels qu’ils se pratiquent aujourd’hui, ni à la mesure des facilités qu’offrent les surfaces de périphérie » conclut le fondateur de Planet’Indigo.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité