Semaine HJE Innovation à Béziers : Biodiv-Wind, dispositif pour préserver la biodiversité

Par |
Biodiv-Wind-Henri-Pierre-Roche-innovosud-beziers

Cette semaine (14 au 18 avril), l'Hérault Juridique propose une série de portraits d'entreprises innovantes dont certaines issues de la pépinière biterroise Innovosud. C'est le cas de l'entreprise Biodiv-Wind qui propose un dispositif de détection et d'effarouchement de la faune volante sur les éoliennes afin de réduire les risques de collisions. Fin 2018, l'entreprise aura équipé 60 éoliennes en France. Ce marché est en plein développement.

Après l’interview d’Alexandra Desiage la directrice de la pépinière d’entreprises innovantes Innovosud, et la société Seven Occitanie (entreprise montpelliéraine) qui vient de signer une convention de partenariat avec Béziers Méditerranée pour développer le BioGNV, présentation de Biodiv-Wind qui développe son innovation dans le domaine de l’éolien, en France, en Finlande et en Allemagne.

Henri-Pierre Roche, fondateur de l’entreprise, ornithologue, a travaillé en tant que consultant au sein de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). En 2008, il dépose un brevet pour le dispositif de détection. En 2009, il devient responsable environnement d’EDF Energies Nouvelles, et travaille sur des projets éoliens terrestres et offshore. En 2014, il quitte EDF pour créer Biodiv-Wind. En effet, les solutions technologiques développées sont alors au niveau de prototypes, proches de la commercialisation, et le marché est là. En 2015, Biodiv-Wind installe son premier prototype sur une éolienne dans l’Aude, en partenariat avec Quadran : les résultats sont satisfaisants. Installé sur l’éolienne, l’équipement proposé par l’entreprise détecte en temps réel la faune volante à proximité des éoliennes, et permet l’effarouchement acoustique des oiseaux, et l’arrêt de l’éolienne si nécessaire.

60 éoliennes équipées par Biodiv-Wind en France

En 2015, l’entreprise intègre la pépinière Innovosud. (lire l’article HJE en ligne).  La société a été également soutenue par Initiative Béziers Ouest Hérault (IBOH).

Dès 2016, les équipements proposés par l’entreprise sont commercialisés et vendus. A la fin de l’année 2018, l’entreprise aura équipé 60 éoliennes en France. A l’international, Biodiv-Wind a fait ses premières ventes en Finlande et en Allemagne. Biodiv-Wind a pour clients des exploitants éoliens. La société dépasse 1 million d’euros de chiffre d’affaires. Elle compte actuellement 8 salariés.

L’entreprise travaille sur plusieurs technologies, dont la vidéo-détection. Le logiciel est complètement autonome, et engage, en fonction de critères paramétrés, une réponse proportionnée pour éloigner les oiseaux : l’effarouchement acoustique ou/et la régulation de l’éolienne. Ces actions sont arrêtées automatiquement quand les oiseaux sont sortis de la zone de risque. Le dispositif développé par l’entreprise limite les phénomènes d’accoutumance de la faune à l’effarouchement. L’entreprise fait ensuite un contrôle des vidéos a posteriori pour vérifier l’efficience de l’équipement, et amener son expertise scientifique et biologique.

Un marché en plein développement

Des milliers d’éoliennes auront besoin d’être équipées dans le monde entier dans les années à venir. « Nous avons des demandes en France, mais également dans toute l’Europe et au niveau mondial. Nous sommes sollicités au Brésil », explique Henri-Pierre Roche. L’entreprise cherche également des améliorations du logiciel afin de le rendre encore plus précis et performant. Biodiv-Wind conçoit tout en interne. Les projets de développement sont de travailler sur des dispositifs intégrés aux éoliennes, de développer des partenariats avec des fabricants d’éoliennes pour préinstaller les équipements en usine, et de continuer le travail sur la détection. Le marché éolien allemand offre pour l’entreprise des perspectives de développement très importantes. A l’issue de l’hébergement à Innovosud, la société compte s’installer sur le territoire. La région Occitanie soutient l’éolien, et la biodiversité y est très développée. Enfin, les exploitants éoliens français historiques, comme Engie, EDF, ou encore Quadran, sont installés dans la région, et travaillent avec Biodiv-Wind. L’entreprise montre que des solutions technologiques peuvent apporter des réponses aux enjeux de conservation de la biodiversité.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.