Consommation en Occitanie : un potentiel de dépenses par les ménages estimé à 33,45 Mrd € par an

Par |

Les résultats d'une enquête sur la consommation en région menée par l'Observatoire économique de l'Occitanie, un service de la CCI régionale, viennent d'être mis en ligne.

L’enquête téléphonique a été conduite auprès d’un échantillon représentatif de 20 886 ménages occitans en 2019. Elle portait ur le dernier acte d’achat sur un panel de 37 produits de consommation courante : 11 produits alimentaires et 26 produits non-alimentaires. Les 581 bassins de vie  interrogés ont permis par agrégat de reconstruire les périmètres intercommunaux. Au total, ce sont près de 635 000 actes d’achats qui ont été analysés. Ils constituent une base de données régionale qui reflète les pratiques de consommation des ménages. La région de l’Occitanie réalisera selon les services de la CCI Occitanie,  30 935 millions € de chiffre d’affaires en 2020. L’estimation du chiffre d’affaires a été réalisée en se basant sur l’exploitation des destinations de consommation collectées auprès des ménages résidants et sur les 37 produits étudiés. Le chiffre d’affaires estimé est donc lié uniquement à la dépense des ménages locaux et ne tient pas compte éventuellement des apports générés par les clientèles touristiques et professionnelles

Les principaux enseignements de l’enquête

Un potentiel de 33,45 Mrds d’euros par an. Sur la région, le potentiel de dépenses annuelles des ménages est estimé à 33 450 millions d’euros en 2020. Les arbitrages budgétaires entre les différentes familles de produits sont très peu différenciés par rapport au comportement constaté au niveau national.

La grande surface, forme de vente dominante. Les grandes surfaces sont le circuit de distribution dominant tant en alimentaire qu’en non-alimentaire. Les hypermarchés captent à eux seuls 25% de la dépense des ménages. Le commerce de moins de 300m² se situe à 21% pour les dépenses alimentaires et non-alimentaires, taux similaire à la moyenne nationale.

8 % d’évasion commerciale. Le taux d’évasion est incompressible en alimentaire (2%) et en non alimentaire (15%). L’évasion hors vente en ligne est limitée aux ménages habitants en bordure des limites régionales.

La vente à distance, principal vecteur d’évasion fiscale. En captant 90% du volume de l’évasion, la vente en ligne est la première destination d’évasion non alimentaire pour l’ensemble des familles de produits. Le reste de l’évasion s’effectue sur les départements limitrophes.

 

Retrouvez l’intégralité de l’enquête sur le site de l’Observatoire économique de l’Occitanie, un service de la CCI régionale ICI

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité