Artificialisation des sols dans l’Hérault : une carte interactive accessible en ligne

Par |

Dans le département de l'Hérault, près de 17 000 hectares de terres ont été artificialisés au cours des trois dernières décennies, soit l’équivalent de 52 places de parking par heure. Face à ce constat et au caractère irréversible de la disparition des terres agricoles et de l’altération des paysages, qui constituent un atout majeur du département, le 6 janvier 2017, le préfet a réuni les présidents des EPCI porteurs des SCOT et les professionnels agricoles pour construire une vision partagée de la préservation des terres dans l'aménagement du territoire.

Les services de l’État viennent de dresser l’état des lieux précis de la consommation des espaces agricoles, naturels et forestiers artificialisés au cours des trente dernières années. Près de 17 000 hectares de terres ont été artificialisés au cours des trois dernières décennies, soit l’équivalent de 52 places de parking chaque heure, pour accueillir la forte croissance démographique dans l’Hérault, des infrastructures et des zones commerciales ou d’activité. En une génération, l’emprise de la  » tache urbaine «  a triplé, alors la population n’a fait que doubler.

A l‘heure de l’élaboration et de la révision d’ensemble des schémas de cohérence territoriale (SCOT) du département devant déterminer les grands équilibres de l’aménagement et des règles d’urbanisme des territoires héraultais pour les décennies à venir, le préfet de l’Hérault souhaite rappeler  » l’importance de la préservation du foncier pour les générations futures et les principes d’une urbanisation maîtrisée « .

Devant les présidents des EPCI porteurs des SCOT et les professionnels agricoles réunis le 6 janvier 2017 pour  » construire une vision partagée de la préservation des terres dans l’aménagement du territoire « , le préfet Pouëssel a notamment rappelé les initiatives prises par le gouvernement au travers des lois ALUR et LAAF pour que les collectivités veillent au nécessaire équilibre entre développement urbain et préservation du foncier et que les plans locaux d’urbanisme et les SCOT intègrent cet enjeu majeur dans leurs prescriptions.

Mise en ligne d’une carte interactive

La réunion du 6 janvier dernier a acté les principes suivants :

l’État mettra en toute transparence à la disposition du public, pour chaque commune et chaque territoire, les données de consommation de l’espace. Depuis le 6 janvier 2017, une première carte interactive, accessible au public, est en ligne sur le site internet de la préfecture. Elle est consultable à l’adresse : http://www.herault.gouv.fr/Publications/Etudes-Cartes-Donnees/Atlas-cartographique/Urbanisme/Consommation-d-espace

– au travers de la révision en cours des SCOT du département, une attention particulière sera portée à la mise en place de politiques durables visant à mieux maîtriser la consommation d’espaces en adéquation avec les objectifs réels de population ; cette prise en compte doit être déterminante dans l’avis que l’État sera amené à donner sur ces projets de territoire ;

un rôle accru sera donné à la commission départementale de préservation des espaces naturels (CDPENAF), qui sera saisie pour avis de l’ensemble des documents d’urbanisme en cours de révision ;

– l’objectif d’une réduction de moitié d’ici 2020 du rythme de consommation des espaces agricoles, inscrit dans le projet agricole départemental de l’Hérault élaboré par la Chambre d’agriculture, doit constituer un impératif pour tous les acteurs de l’aménagement du département.

(Source : Pref 34 / DC)

Articles connexes :

Statistiques SAFER LR : https://heraultjuridique.com/territoires/safer-lr-192-installations-marche-foncier-agricole-progression-continue/

Dernière AG SAFER LR : https://heraultjuridique.com/territoires/derniere-assemblee-generale-safer-languedoc-roussillon/

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.