Ressource Eau Hérault : limitations d’usage pour l’Orb et l’Argent-double

Par |
agence-eau-rhones-mediterranee-corse

Une situation de vigilance est posée sur l’ensemble du département. Les limitations sont étendues à l'ensemble des affluents de l'Orb et au bassin versant de l'Argent-double à l'extrême ouest du département.

Mise à jour du 27/7/2017

 

A la suite de la réunion le 7 juillet 2017 du comité sécheresse en charge de la surveillance de la ressource en eau, le préfet de l’Hérault vient de décider des premières limitations d’usages sur les affluents  de l’amont de l’Orb et de placer le reste du département en vigilance

Depuis 15 jours,  la situation des ressources en eau s’est localement dégradée sur les affluents de l’aval de l’Orb et sur les bassins versants de l’Argent double et de l’Agout. Elle s’est maintenue ailleurs.

Ainsi suite à la réunion de ce 25 juillet 2017 du comité sécheresse, en charge de la surveillance de la ressource en eau, les limitations sont étendues aux affluents de l’aval de l’Orb et au bassin versant de l’Argent-double, désormais en difficulté. Le bassin versant de l’Agout nécessite une mise en vigilance. Les secteurs de l’amont de l’Hérault et de la Lergue sont fragilisés mais pour l’instant maintenus en vigilance avec une surveillance renforcée.

Avec limitations des usages de l’eau sur tous les affluents de l’Orb  (Mare, Gravezon, Jaur, Vernazobres,…) et pour le bassin versant de l’Argent-double (extrême ouest du département).

Les principales mesures sont :

– l’interdiction 24h/24h du remplissage des piscines privées, du lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles et du fonctionnement des bornes et fontaines en circuit ouvert ;

– l’interdiction de 8h à 20h d’arroser les terrains de sports, les golfs, les jardins, les pelouses et espaces verts publics et privés ;

– la réglementation stricte, par les dispositifs spécifiques prévus en cas de sécheresse dans le cadre de leur autorisation, du fonctionnement des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE), des stations d’épuration, des plans d’eau, des activités économiques, commerciales et industrielles, ASA…

Vigilance sur l’ensemble du reste du département y compris le bassin versant de l’Agout

Sur ces secteurs, il est nécessaire d’être particulièrement vigilant sur les consommations en eau afin d’anticiper et d’éviter une situation qui pourrait conduire à des restrictions. Il est donc demandé :

Aux collectivités de surveiller l’état de leurs ressources en eau potable de limiter leurs consommations (arrosage espaces verts, lavage voiries…). Par ailleurs, elles doivent vérifier le bon fonctionnement de leurs systèmes d’assainissement, afin de ne pas risquer d’altération de la qualité biologique des cours d’eau.

À chacun d’être attentif dans ses consommations individuelles en adoptant des pratiques raisonnées et économes.

Le département de l’Hérault a bénéficié d’une bonne recharge hivernale et de précipitations correctes au printemps. A l’heure actuelle, le bénéfice de ces apports ne se fait plus sentir : les milieux superficiels, plus particulièrement sur l’amont du bassin versant de l’Orb, et la nappe Astienne commencent à souffrir. Une situation de vigilance est posée sur l’ensemble du reste du département, excepté pour le bassin versant de l’Agout.

(Source : Pref 34)

 

A lire aussi sur ce site



 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.