Kléber Mesquida : les projets du Département de l’Hérault en 2018

Par |
kleber-mesquida-president-departement-herault-voeux-2018-809
Kléber Mesquida, président du département de l'Hérault, a reçu la Presse au Domaine d'O, le 17 janvier, pour la traditionnelle cérémonie de vœux. ©HJE2018, D. Croci

Le président du Département de l'Hérault a expliqué les différents projets que va développer l'institution durant l'année qui s'ouvre : la fibre optique pour tous les Héraultais, la création d'une agence technique au service des collectivités, un nouveau pôle culturel et un parc méditerranéen à Bayssan (Béziers), le concept Œnotour pour promouvoir les vins et le tourisme héraultais…

Que fait le Département pour ses habitants au travers de ses compétences obligatoires ? Avec un budget de 1,4 milliard d’euros en 2018, « Nous tisserons les liens de demain » a indiqué Kléber Mesquida, reprenant le slogan de l’institution pour cette nouvelle année. Les objectifs permanents sont ceux des solidarités (petite enfance, collégiens, familles, personnes âgées, personnes en situation de handicap) qui mobiliseront cette année environ 800 M€. « C’est une somme qui ne se discute pas » et qui représente l’engagement fort du Département.

Création d’une agence technique d’ingénierie

La loi NOTRe a également conféré des solidarités territoriales au Département. Pour accompagner les communes ne disposant pas de services techniques étoffés, le Département va créer en 2018 son Agence Technique et d’Ingénierie Départementale (Hérault Ingénierie). Cette création doit être validée par l’assemblée départementale le mois prochain (séances du vote du budget du 12 au 14 février) pour une création effective à l’été 2018. Le THD  – Très haut débit – est aussi un volet important de l’action départementale en 2018. L’appel à candidatures pour la DSP  » 100% Fibre », en négociation depuis dix-huit mois, a trouvé un aboutissement récent avec l’attribution du marché au groupe Covage, pour le déploiement et l’exploitation d’un réseau de fibre optique. « 100% des Héraultais seront exclusivement desservis par la fibre optique d’ici quatre ans, même les fermes les plus isolées, et sans faire appel au satellitaire… » a indiqué Kléber Mesquida. L’investissement global sera de 384 millions d’euros, dont 33M€ sur fonds publics (Etat, Europe, Département, Région), l’Hérault participant à hauteur de 18,5 M€.

Si le volet développement économique est désormais assuré par la Région, le Département de l’Hérault bénéficie par convention d’une délégation pour les aides au monde agricole. Il continuera à gérer ces aides notamment liées aux calamités et à l’environnement (lutte par confusion sexuelle). Le président du conseil départemental a également indiqué qu’une étude sur les ressources en eau pour l’irrigation complémentaire au Bas-Rhône avait été lancée. Les résultats sont attendus pour juin 2018.

Œnotour, une ambition européenne

En route pour l’Œnotour. Dans le cadre du schéma œnotouristique départemental, 24 routes des vins ont été labellisées. A la suite d’un appel à candidatures, 59 caveaux-relais ont été sélectionnés dans un premier temps, pour servir de points d’étapes à ces routes des vins. Cette nouvelle organisation touristique qui doit être validée par l’assemblée départementale (en séances du 12 au 14 février) fera l’objet d’une présentation au salon Vinisud Montpellier le 20 février, puis au Salon de l’Agriculture de Paris. Un guide de l’Œnotour sera diffusé à 50.000 exemplaires, en partenariat avec un éditeur international (la convention est en cours de signature). Un site Internet sera également créé pour accéder facilement à ces informations.

De nouveaux équipements et un jardin méditerranéen à Bayssan

Concernant la culture, Kléber Mesquida a annoncé le lancement d’un vaste projet d’aménagement du pôle culturel SortieOuest-Bayssan à Béziers. Il inclut la création d’équipements (théâtre en dur de 450 places, amphithéâtre de 900 places) qui devrait faire passer la jauge d’accueil de Sortie-Ouest à 2.000 places au total. Un jardin méditerranéen de 20 hectares va être créé dans l’esprit de celui de Chaumont-sur-Loire. Ces projets pourraient être complétés par un projet privé, en cours d’étude, de parc à thème sur le cinéma, sur plus de 120 hectares.

Dans le détail…

 

Cet article est accessible dans son intégralité dans votre espace Abonnés.

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité