Un pacte territorial insertion pour l’Hérault

Par |

Le Pacte Territorial pour l’Insertion (PTI) impulsé par la loi sur le RSA a pour objectif de mettre en cohérence la politique d’insertion du Département avec les interventions des principaux partenaires dans les domaines de l’insertion, de l’emploi et de la formation.

Ce jeudi 9 novembre 2017, le Département de l’Hérault, et le préfet de l’Hérault signent le Pacte territorial pour l’insertion. Seront associés les représentants des collectivités, institutions et associations partenaires. Le PTI 2017-2020 s’inscrit dans le cadre du Fonds Social Européen (FSE). Il a vocation à s’ouvrir à l’ensemble des publics en difficulté d’insertion. Et ce, quel que soit leur statut (allocataires RSA, jeunes sans qualification, chômeurs de longue durée). Le Pacte Territorial pour l’Insertion départemental sera complété par des PTI locaux. Objectif : mener des actions d’insertion adaptées aux réalités locales. Mais aussi prendre en compte de nouveaux besoins comme la lutte contre la fracture numérique, l’insertion des jeunes, la prévention du surendettement… Le Département de l’Hérault a également signé une convention avec l’Etat en 2016 afin que les PTI locaux étendent leur périmètre à la lutte contre la pauvreté.

40 000 allocataires du RSA

Le Département consacre 16,4 millions au programme d’insertion RSA. 11,4 millions sont consacrés à des actions emploi. 5 millions pour des actions sociales. Ce financement permet la mise en oeuvre de 195 actions d’insertion (121 associations sont financées pour cela). Ces actions bénéficient à près de 24 000 personnes. Les autres allocataires relèvent d’un suivi de Pôle emploi. Ces 24 000 personnes sont accueillies dans 700 points d’accueil de proximité partout sur le territoire héraultais. L’Hérault compte près de 40 000 allocataires du RSA. Ainsi, 3500 allocataires sortent chaque année du RSA. 5 000 personnes reprennent une activité professionnelle à temps partiel (avec du RSA versé en complément de leur salaire). 1 807 ont repris une activité à conforter avec des actions d’accompagnement.

Un engagement réciproque

Accompagner ces personnes en difficulté sociale et professionnelle pour favoriser leur insertion dans la société est donc un impératif humain. Mais également économique, social, et financier. Aussi, le 1er objectif du dispositif d’insertion du Département est de faire signer à chaque allocataire RSA un contrat d’insertion. Le sens de ce contrat est l’engagement réciproque. L’allocataire prend des engagements pour s’insérer dans la société qui lui attribue son allocation RSA. En contrepartie le Conseil départemental l’aide à lever ses freins à l’emploi. Le but poursuivi ensemble est l’emploi et l’activité professionnelle.

HJEWDesk / DC

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.