Dernière assemblée générale pour la Safer Languedoc-Roussillon

Par |

L’assemblée générale de la Safer* Languedoc-Roussillon qui s’est tenue le mardi 21 juin 2016 au siège du Crédit Agricole LR marque la fin d’une ère. Début 2017, la première Safer créée en France s’effacera par fusion-création au profit d’une société d’aménagement foncier « grande région » dont le siège sera basé près de Toulouse. Un large consensus prévaut à la création de cette nouvelle entité qui regroupera les 156 collaborateurs de 3 Safer : Safalt, Safer LR et GHL.

Début 2017, une nouvelle Safer sera constituée à l’échelle de la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. « Pour le nom, nous devrions suivre celui de la région. On verra… peut-être que l’on ajoutera quelque chose si c’est Occitanie », a souri Michel Baylac, président de la Safer de Gascogne (GHL). Cette nouvelle entité, qui poursuivra ses missions sur 13 départements et 73 360 km², résultera de la fusion-création (c’est le terme validé par la fédération nationale des Safer) des trois organismes existant sur le territoire : la Safalt (Safer Aveyron, Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne), la GHL (Safer Gascogne Haut-Languedoc), et la Safer Languedoc-Roussillon. L’entité comptera 156 collaborateurs. « La fusion-création se fera sans plan social », ont annoncé les présidents des Safer respectives. Et tandis que ceux-ci affinent le plan stratégique de la future entité, le siège est pour sa part déjà fixé à Auzeville-Tolosane, siège de l’actuelle GHL, dans la périphérie de Toulouse. La nouvelle Safer sera organisée sous forme de société anonyme à but non lucratif, et son capital social avoisinera les 7 millions d’euros.

 

Proximité et cohérence, le rôle renforcé des CTD

Conformément aux dispositions de la loi d’Avenir pour l’Agriculture, son conseil d’administration sera organisé en 3 collèges. Le premier sera composé des organisations professionnelles agricoles, le deuxième regroupera les collectivités locales, et le troisième réunira des acteurs représentatifs du monde rural, l’Etat et la fédération nationale des Safer. Son conseil d’administration devrait être élu au printemps 2017, vers le mois d’avril. Emmanuel Hyest, président de la fédération nationale des Safer, présent à Montpellier pour l’AG de la Safer Languedoc-Roussillon, a indiqué que le processus de fusion-création lancé ici dès 2014 par les Safer régionales suivait un processus mis en place sur le plan national : le nombre des Sociétés d’aménagement foncier passera de 25 à 15, dont 12 en métropole et 3 dans les DROM-COM (France d’outre-mer). « Comme au plan national, où il est impensable que seules 15 personnes animent la fédération sans perdre en proximité et en représentativité locale » a commenté Emmanuel Hyes, qui a annoncé que les anciens présidents des Sociétés d’aménagement absorbées participeraient toujours au conseil d’administration de la fédération. Localement, les nouvelles Safer de la grande région s’appuieront plus largement sur les Comités Techniques Départementaux (CTD), dont le rôle de proximité devrait être renforcé.

Daniel CROCI
croci.daniel.hje@gmail.com

* Société d’aménagement foncier et d’établissement rural.

 

Le marché de l’espace rural en LRMP

Le marché global de l’espace rural a représenté en 2015, 26 528 ventes, 65 000 hectares pour 1 688 576 000 €, dont :
– marché non agricole : 15 368 ventes représentant 15 333 hectares pour 1 182 605 000 €,
– marché agricole : 9 887 ventes représentant 40 447 hectares pour 453 128 000 €,
– marché forestiers : 12 363 ventes représentant 9 141 hectares pour 52 851 000 €.

L’activité cumulée des 3 Safer (Safalt, GHL et Safer LR) a atteint en 2015 :
– 1 919 ventes pour 17 091 hectares et 194 384 000 €. Les Safer ont procédé à 395 ventes pour installation, 6 896 hectares et 93 269 000 €.
– 1 496 conventions de mise à disposition ont été signées représentant 31 739 hectares,
– 199 préemptions (moins de 1 % des notifications reçues).
– 322 conventions signées avec les collectivités,
– 1 127 communes ont été placées sous veille foncière (soit 25 % des communes de la région).

L’agriculture représente en LRMP 164 000 emplois (contre 92 000 emplois pour l’aéronautique et 105 000 emplois dans le tourisme), elle réalise 13,7 milliards d’euros de chiffres d’affaires, et la région regroupe 74 530 exploitations.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toute les semaines dans votre boite mail.