L’’ancien ministre du Travail Jean AUROUX grand témoin de la 7e université d’’été de la Fondation UM1 / Montpellier / 21 JUIN

Par |

Le programme de cet événement qui s’échelonnera sur trois jours, du 19 au 21 juin, sera cette année encore dense et diversifié, avec en point d’orgue la présence, le vendredi 21 juin, de l’ancien ministre Jean AUROUX, grand témoin de cette université d’été.

Le 21 juin, plusieurs thèmes seront débattus, dont un, presque existentiel : “Territoires dans un contexte de crise : quel cap, quelles méthodes, quelles actions ? ”.

Jean AUROUX, grand témoin, est notamment connu pour les « lois Auroux », qui avaient comme ambition de transformer profondément les relations de travail en France, et mettaient pour cela l’accent sur la responsabilisation des différents acteurs sociaux (salariés, syndicats et chefs d’entreprise). Il évoquera les incidences de cette crise qui touche aujourd’hui l’ensemble des pays européens. Son impact économique a pour corollaire un lourd impact social. Ces bouleversements interpellent directement les acteurs de terrain (collectivités, institutions et partenaires sociaux) qui, au coeur des territoires, sont les premiers concernés. Chaque État, chaque territoire, tente de trouver des solutions ayant à la fois des effets immédiats et durables. Certains, hors de nos frontières, sont souvent cités en exemple pour avoir mis en place des méthodes et des projets qui bousculent parfois des idées reçues. Pour autant, ces démarches, tant en termes de procédés méthodologiques que d’actions, sont souvent peu ou mal connues. D’où l’intérêt de cet événement qui en anlysera et détaillera l’ensemble des composantes.

21 juin / 12h30/13h : déjeuner buffet avec Jean Auroux, ancien ministre du Travail, puis ministre des Transports et ministre de l’Urbanisme, membre honoraire du Parlement, maire honoraire de Roanne et président d’honneur de la Fédération des Maires des Villes Moyennes. Il évoquera les lois dites « Auroux », qui ont trente ans. Rares sont les textes législatifs, surtout en droit social, dont on fête les anniversaires aussi régulièrement. La première loi relative aux libertés des travailleurs dans l’entreprise, en date du 4 août 1982, est particulièrement consacrée au règlement intérieur : elle limite son contenu, précise son mode d’élaboration et les contrôles dont il fait l’objet. Ce texte va également définir les règles relatives à la sanction disciplinaire et organiser le droit à l’expression directe des salariés sur le contenu et l’organisation de leur travail. Le 28 octobre 1982 sera votée la loi relative au développement des institutions représentatives du personnel. Un premier volet renforce le droit des syndicats dans l’entreprise, en autorisant désormais la défense des intérêts moraux et matériels – tant collectifs qu’individuels – des travailleurs. La troisième loi du 13 novembre 1982 remanie considérablement le droit des conventions collectives, qu’elle étend explicitement aux accords collectifs, et fait preuve d’une grande innovation en imposant de véritables obligations de négocier, tout en précisant le régime de la négociation elle-même. Enfin, une loi du 23 décembre 1982 met
en place le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le CHSCT, qui naît de la fusion
des Comités d’hygiène et de sécurité (les CHS, créés en 1947 pour associer les salariés à l’action de prévention des risques auxquels ils sont exposés) et des Commissions d’amélioration des conditions de travail (les CACT, instituées en 1973 dans les CE de certaines entreprises).

> Inscriptions à la 7e université d’été de la Fondation UM1 avant le 12 juin, uniquement par voie électronique, sur le site : www.univ-ect.org
> Programme complet des trois jours sur : www.univ-ect.org

Voir toutes les infos de la rubrique COLLECTIVITE

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité