La ville de Nîmes dévoile ses projets pour 2019

Par |
nimes-projets-developpement-2019-programme
HJE 2018, D. Croci

Les grands projets et actions de la municipalité de Nîmes s’inscrivent dans des objectifs stratégiques déterminés depuis dix-huit ans. Ainsi, dessiner la Nîmes de demain est un travail de longue haleine dont on peut rétrospectivement mesurer le résultat aujourd’hui, selon les services de la Ville.

AXE 1 – Des choix structurants pour transformer la ville

  • Deux décennies pour repenser le centre-ville en convertissant des kilomètres linéaires de voirie envahis par le stationnement sauvage en des espaces mettant en scène le patrimoine, dédiés aux piétons et aux nouvelles mobilités ;
  • Cette reconquête de la ville lui a conféré un nouveau visage ;
  • Une nouvelle colonne vertébrale urbaine est née accompagnée d’aménagements paysagers de qualité.

Les principales réalisations en cœur de ville sont le parvis des Arènes – l’esplanade, les allées Feuchères ; le nouveau quartier au sud de la gare routière ; 11 places de l’Ecusson rénovées ; les allées Jaurès, l’avenue de la République et le Tram’bus.

Dans les quartiers, la rénovation urbaine a permis :

  • de transformer les secteurs Chemin Bas d’Avignon et de Valdegour ;
  • d’améliorer l’habitat de Gambetta et de la placette et de créer l’écoquartier Hoche Université.

Projets et orientations en 2019

L’embellissement du centre-ville se poursuit :
1 – Lancement du périmètre d’études comprenant les arènes, le Musée de la Romanité, la Porte de France, la rue de la République et les emprises de la CCI afin de créer un Centre des Congrès. Ce projet apportera une nouvelle dynamique économique et touristique en centre-ville.
Valeur estimée : 5,27 M€ dont 500.000€ pour les études lancées en 2019

2 – Alors que l’Impérator se refait une beauté, il en est de même des quais nord de la Fontaine qui vont être revus, notamment pour améliorer la circulation des piétons, et embellis, magnifiant les alignements d’arbres qui font déjà leur charme. Montant de l’opération : 730.000€.

Dans les quartiers :
1 – Mise en œuvre du programme de renouvellement urbain des Quartiers Prioritaires Politique de la Ville, pour lequel la convention NPRU sera signée au premier semestre.

Premières actions :
– Dans le quartier Pissevin, mise en œuvre du Plan de sauvegarde des copropriétés de la Galerie Wagner. Des travaux d’entretien et de rénovation énergétique viendront requalifier le quartier et lutter contre l’insalubrité des bâtiments. 407 logements bénéficieront d’un programme de rénovation et d’assainissement des copropriétés. 40 logements et 60 commerces seront acquis, démolis et requalifiés pour la construction de la nouvelle Galerie Wagner. Montant de l’opération en 2019 : 1,33 M€.

– Dans le quartier Chemin Bas d’Avignon, poursuite du projet urbain visant le désenclavement du quartier et la mixité sociale par l’amélioration et la diversification des habitats, le développement des espaces publics de qualité environnementale et des mobilités douces. Montant du projet en 2019 : 505.662€, dont le Plan de réhabilitation du secteur « Eboué d’Ornano » entre les rues Marquès et Félix-Eboué dans le quartier Chemin Bas d’Avignon. Montant des travaux : 160.000 €.

– Dans le quartier Mas de Mingue, démolition de l’immeuble Agrippa d’Aubigné et réaménagement de l’espace en parc urbain. Investissement en 2019 : 1,42 M€

2 – Dernières réalisations de la tranche 1 de l’éco-quartier Hoche avec notamment la rénovation de la deuxième partie de l’Université. Projet majeur pour la Ville, le site Hoche regroupera à terme les sciences, les activités de recherche et autres enseignements universitaires. Cette nouvelle phase de travaux d’extension se poursuivra par la création d’un amphithéâtre, des plateaux de recherche et des salles de classe. Montant de l’opération : 23 M€.

3 – Dans le quartier Richelieu, lancement d’une Opération programmée de rénovation de l’habitat renforcée d’un programme de réduction des vulnérabilités aux inondations pour 5 ans. Ce dispositif vise à aider les propriétaires et les locataires à rénover leurs biens et à les protéger des inondations. 2640 logements sont concernés. Montant de l’opération : 5,2 M€ de subventions, dont 4M€ d’aide à l’habitat et 1,2M€ d’aide à la protection contre les inondations.

4 – A l’ouest, le Mas Védelin et la ZAC du Puits de Roulle poursuivent leur urbanisation avec la promotion de nouveaux programmes d’habitat de typologies variées s’inscrivant dans une préoccupation de développement durable et la reconstruction de logements sociaux dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier d’habitat social de Valdegour (dispositif ANRU). Livraison prévisionnelle des premiers programmes de construction de la ZAC du Puits de Roulle à vocation principale d’habitat sur 6 hectares, potentiel de construction de 150 logements environ. Montant des opérations : 600 000€ pour Mas de Védelin et 175 000€ pour Puits de Roulle.

AXE 2 – Une action exigeante en faveur des générations futures

Objectifs depuis dix-huit ans :
1 – Prendre en compte les mutations démographiques, écologiques,
2 – Faire preuve d’intransigeance sur la qualité du cadre de vie, des équipements publics, sur la transmission du riche patrimoine historique de la cité.

Résultats :
3 – Education : 7 nouvelles écoles durables et crèches, restauration scolaire privilégiant le bio et les circuits courts, équipement des 82 écoles de la ville en tableaux interactifs.

4 – Environnement : amélioration de la performance énergétique à Carré d’Art, au Musée des Beaux-arts et dans de nombreux bâtiments de proximité en raccordant le centre d’incinération des déchets à la chaufferie, la Ville a amélioré le confort thermique de milliers de foyers nîmois.
Nouvelle centrale photovoltaïque du site des Lauzières, aménagement des espaces naturels, bois des Espeisses, Clos gaillard et le Mas d’Escattes.

5 – Protection inondations : agrandissement des cadereaux, création de 26 bassins, Nim’alabri – mise en place d’un dispositif de surveillance et de gestion de crise.
6 – Patrimoine – Restauration de la Maison Carrée, Amphithéâtre, création du Musée de la Romanité, mise en lumières des Jardins de la Fontaine et soutien à la rénovation des façades en cœur historique.

Projets et orientations en 2019

1 – Deux poumons verts pour Nîmes :
– Poursuite des études du Parc urbain sur les anciennes pépinières Pichon,
vaste coulée de verdure accompagnant le Vistre de la Fontaine, entre la gare et l’autoroute A9. L’aménagement de ces terrains permettra la réalisation d’une séquence importante du projet de Diagonale Verte. En 2019, poursuite de l’enquête publique, Délégation d’Utilité Publique, lancement des procédures d’expropriation, lancement du concours paysagistes (désignation du maître d’œuvre), instruction des procédures réglementaires (recherche archéologiques / loi sur l’eau / autorisation d’aménager). Budget prévisionnel : 15 M€.

– Aménagement Terres de Rouvières. Cette parcelle d’environ 45 hectares sera réaménagée en futur espace de nature destiné à la détente et au sport. En 2019, la Ville termine la mise en sécurité du terrain et débutera la mise en place du mobilier. Montant de l’opération : 500 000 €.

2 – Livraison en décembre 2019 du Pôle éducatif Mas de Teste – Jean d’Ormesson avec la reconstruction de l’actuelle école Albert Camus aujourd’hui inadaptée. Ce projet n’est pas conçu comme un projet urbain mais plutôt comme une aventure humaine, à laquelle la population est associée. Le site d’implantation de l’école, d’une surface d’environ 8.500 m², est situé sur les parcelles localisées au nord de la voie nouvelle structurante en limite ouest du secteur d’habitation de la Citadelle d’en Bas. Montant global du projet : 10,6 M€.

3 – Lancement des études pour la reconstruction de l’école Léo Rousson et de la crèche Delon Soubeyran. Montant des études en 2019 : 300.000 €

4 – La rénovation énergétique de Pablo-Neruda terminée à l’été a été la troisième et dernière étape du Plan de Rénovation Thermique des bâtiments communaux de la Ville. Pablo-Neruda bénéficie de travaux d’isolation de la toiture et de la façade, d’un nouveau système de production de chaleur et de la gestion centralisée de l’éclairage avec détecteur de présence. C’est aussi un vaste chantier d’embellissement architectural intégrant la rénovation de la façade et de l’entrée du bâtiment avec le balcon-terrasse aménagé dans l’esprit loggia. Le parking et ses abords rafraîchis permettent la création de nouvelles places de stationnement et la plantation d’espèces végétales. Montant des travaux : 2,6 M€.

5 – Poursuite du chantier de restauration des Arènes avec la restauration de l’extérieur et l’intérieur des travées 54 à 57 de cet édifice bi-millénaire. La restauration concerne les façades, le sommet des arènes, les galeries, les promenoirs et les gradins et comprend également l’installation de garde-corps et de mains courantes. Montant des travaux pour la séquence 2019 : 3,175 M€.

AXE 3 – Des réponses aux attentes du quotidien

  • Favoriser la pratique associative, sportive et culturelle
  • Œuvrer pour la cohésion sociale,
  • Améliorer le cadre de vie au plus près des habitants

Réalisations :
– Sports : complexe Marcel-Rouvière, piscine Nemausa, skate parc, city-stades, patinoire
– Culture : bibliothèques Carré d’Art et Serre-Cavalier entièrement rénovées
– Associations : création d’un nouveau CCAS, création d’une maison des associations
– Quartiers : plan lumières, rénovations de voirie, sécurité, équipement de 345 caméras de vidéosurveillance et recrutement de 159 policiers municipaux.

Projets et orientations en 2019

1 – Budget voirie augmenté à 11,7 M€ réparti sur la rénovation de voirie, les opérations de proximité, le réaménagement du giratoire Mendes-France/Allende, la rénovation de la signalisation routière, la création d’ouvrages d’art et le réaménagement du parking Aquatropic.

2 – Sport : réalisation d’un stade synthétique aux Amandiers pour équiper l’ouest de Nîmes d’un stade de foot synthétique. Le terrain stabilisé du stade des Amandiers, situé à l’articulation des quartiers Pissevin et Valdegour, sera recouvert d’une pelouse artificielle pour la rentrée scolaire 2019. Montant du projet : 671.000€.
– Aménagement extérieur du gymnase des Oliviers. Montant des travaux : 791.000€.

3 – Culture :
• Réaménagement de la médiathèque Marc-Bernard.
Construite il y a presque trente ans, la médiathèque, située dans le quartier populaire de Pissevin, nécessite une réhabilitation complète pour : renforcer l’adéquation de l’offre (collections, animations et services) aux particularités locales, accueillir dans de meilleures conditions de confort les usagers et permettre la coexistence harmonieuse de différents usages, développer l’offre de ressources électroniques.
• Lancement des études pour le nouveau conservatoire. Montant : 150.000€.

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité