L’Etat annonce la mise en service d’un nouveau train des primeurs reliant le marché de Perpignan à l’Ile de France

Par |

Au 31 octobre, Jean-Baptiste Djebbari annonce la remise en état de 40 wagons sur 80 du train des primeurs, permettant la reprise temporaire du trafic conventionnel. La SNCF devrait proposer aux clients qui seront intéressés une offre de préfinancement au démarrage pour ne facturer que les wagons utilisés.

Dès le mois de décembre et de façon pérenne, une offre de transport combiné affrétée par l’entreprise Novatrans pourra faire circuler les premiers trains qui partiront en fin de journée du marché de Perpignan pour arriver tôt le matin sur le site de Valenton, proche de Rungis. Cela répond à la demande des chargeurs qui souhaitent acheminer une part importante de leurs marchandises directement dans les grandes surfaces.

Le secrétaire d’Etat aux transports a demandé aux différents acteurs de travailler à la modernisation du site ferroviaire de Rungis. Dans les mois à venir, un train de transport combiné doit pouvoir desservir directement le marché de Rungis depuis Perpignan.

La solution pérenne proposée balaie l’ensemble des possibilités pour ce train : mise en œuvre d’une liaison en transport combiné (caisses de camions sur les wagons du train), chargement des camions sur le train, usage des anciens wagons (dont la rénovation a été demandée par l’Etat). Grâce à la polyvalence et à la flexibilité du transport combiné, des types de marchandises très variés pourront être chargés au-delà des fruits et légumes. Ainsi, ce nouveau service ouvre la possibilité d’un retour du train chargé depuis l’Ile-de-France vers Perpignan, et ainsi limiter les émissions de gaz à effet de serre de façon plus importante qu’avec l’usage de wagons conventionnels.

Cette annonce fait suite aux résultats fournis par le groupe de travail national spécifique créé au printemps dernier par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, réunissant les acteurs concernés par l’avenir de cette ligne ferroviaire et avec le soutien de la Région Occitanie.

Vigilance intempéries

Du fait des dégâts causés par les intempéries récentes dans la région et de l’interruption de la circulation ferroviaire entre Béziers et Sète, dans l’urgence, le gouvernement sera attentif à ce que les sillons de circulation disponibles soient en priorité réservés aux transports de marchandises d’importance vitale et aux voyageurs.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité