Claude Arnaud, maire de Lunel : « réhabiliter le centre-ville »

Par |
maire-lunel-claude-arnaud
© Virginie Moreau

A l’occasion du dévoilement de la plaque « Musée de France » consécutive à l’attribution, par le ministère de la Culture, de cette appellation au Musée Médard, le maire de Lunel et président de la communauté de communes du Pays de Lunel, Claude Arnaud, a répondu aux questions de l’"Hérault Juridique & Economique" concernant sa politique culturelle ; un élément important pour
valoriser l’image de Lunel et pour la réhabilitation du cœur de ville. Interview…

Quelle place la culture occupe-t-elle pour vous, à Lunel ?

Claude Arnaud : « Soyons clairs : l’image de Lunel a profondément souffert, ces dernières années, à cause de quelques personnes parties en Syrie. Selon moi, la culture est un élément clé de la reconquête des esprits, car elle permet d’élargir son horizon et de faire évoluer les mentalités dans le bon sens. Pour cela, je m’appuie notamment sur
les musées. Tout d’abord le musée Médard, qui est désormais un Musée de France, ce qui donne une belle visibilité à notre ville.

musee-medard-musee-de-france

Et le musée de la Tour des Prisons, abrité par l’Office de Tourisme. Je m’appuie aussi sur les lieux d’expo­sition municipaux tels que l’Espace Feuillade et le Bocal.

office-de-tourisme-lunel
L’Office de Tourisme mène au musée de la Tour des Prisons

Et je salue toute initiative individuelle visant à remettre la culture au cœur de la vie lunelloise. Je citerai en exemple la librairie AB, tenue par Delphine Eledjam-Cambet, qui organise de nombreuses rencontres avec des auteurs et le salon Du Rouge au Noir.

librairie-ab-lunel
La librairie AB, « librairie vitaminée » !

Il faut que Lunel évolue et dépasse les clichés actuels. Mais cela nécessite une politique de longue haleine. Et cela passe aussi par la réhabilitation du centre-ville, à laquelle je travaille avec mon équipe. »

Justement, où en est cette réhabilitation ?

Claude Arnaud : « L’espace des arènes, qui proposera des courses camarguaises mais aussi de nombreux spectacles, est en cours de rénovation. Il s’agit d’un projet d’envergure qui permettra à Lunel de se repositionner comme un lieu central entre Nîmes et Montpellier. La place Louis-Rey – située à la jonction du cours Gabriel-Péri, de l’église et du Musée Médard, face à la Tour des Prisons – va également être refaite de façon spectaculaire. Pour l’instant, on y voit un mur nu, et des palissades habillées de visuels du Lunel d’antan. Les murs froids et aveugles vont être habillés, la circulation sera réduite aux abords pour donner la part belle aux piétons, et une fontaine y sera installée. Les travaux débuteront d’ici la fin de l’année 2017 et dureront environ neuf mois.

place-louis-rey-lunel
Une fois refaite, la place Louis-Rey sera un nouveau point de lien social en centre-ville.

Tout cela vise à inciter le public à réinvestir le cœur de ville. Progressivement, grâce à la politique active de rénovation, le centre s’est déplacé vers le cours Gabriel-Péri. Ce n’est qu’un début. Nous remettons de la vie dans le cœur de ville historique. Notamment grâce au NPRU (Nouveau projet de renouvellement urbain), dont nous avons signé le contrat de préfiguration avec l’Etat. Nous évitons le saupoudrage au profit d’actions centralisées et concrètes, que l’Etat nous aidera à financer dans des proportions importantes. Les autres collectivités sont aussi à nos côtés. »

Vous menez une importante politique de maîtrise du foncier en centre-ville…

Claude Arnaud : « La ville mène en effet, dans la mesure de ses moyens, en centre-ville, une politique d’acquisition des espaces commerçants à l’abandon situés en rez-de-chaussée, pour les restructurer. Dans ces locaux réhabilités, nous installons de l’activité ou des services, comme la Maison de la Justice et du Droit, la Maison Jean-Jacques-Rousseau destinée à la jeunesse et aux familles, la Boutique d’Ecriture… Le but est aussi de les louer à des commerçants. »

Le petit commerce semble en souffrance à Lunel…

Claude Arnaud : « Oui et non. Certes, la rue Sadi-Carnot, autrefois très commerçante, a perdu une bonne partie de ses commerces du fait de l’installation d’hypermarchés dans la périphérie. Mais une étude montre qu’il y a de la place, en centre-ville, pour des commerces spécialisés. C’est le cas notamment de l’enseigne Lunel Gardian, où les clients viennent de loin pour acheter, et dont la boutique a récemment été refaite. Le maire de Montpellier compte d’ailleurs parmi ses clients.

lunel-gardian
La boutique « Lunel Gardian » a récemment fait peau neuve.

Il faut aussi tenir compte du développement de l’e-commerce. Ainsi, « victime » de son succès, l’enseigne Dessus Dessous, spécialisée dans la lingerie fine, a dû quitter le centre-ville pour s’installer sur la route de la mer, à Lunel, dans des locaux plus grands, pour héberger ses 25  employés et sa plate-forme de vente par Internet. Le commerce spécialisé a donc une carte à jouer au centre-ville de Lunel… »

Propos recueillis par Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.