Arrêté préfectoral d’interdiction du « Karnaval des Gueux » prévu le mardi 13 février 2018

Par |
Karnaval-des-gueux-interdit-montpellier-herault-juridique
© Source npa-blogspot

La préfecture informe de la décision du préfet de l'Hérault d'interdire par arrêté préfectoral la manifestation dite "Karnaval des Gueux". Malgré ce, des violences ont encore été perpétrées ce mardi 13 février dans les rues de Montpellier.

La préfecture de l’Hérault précise…

« Mardi 13 février 2018, des fauteurs de trouble se sont rassemblés et ont généré des débordements et des dégradations concentrés principalement entre les places Salengro et Rondelet faute d’avoir pu, malgré des tentatives répétées, atteindre le centre-ville en raison de l’important dispositif d’ordre public (fonctionnaires de la sécurité publique, gendarmes mobiles, engins lanceurs d’eau) mis en place. Les manifestants n’ont ainsi pas pu rééditer les lourdes dégradations sur les commerces de l’Écusson de Montpellier.

Près de 200 individus masqués et fortement alcoolisés, armés de projectiles (pierres, tessons de bouteille etc.) et porteurs de fusées et de fumigènes, ont notamment pris pour cible des panneaux publicitaires, du mobilier urbain et des véhicules, nécessitant également une intervention rapide des sapeurs-pompiers de l’Hérault.

Plus grave encore, les émeutiers ont agressé sauvagement des policiers nationaux faisant quatre blessés dont un grièvement au visage qui a dû faire l’objet d’une prise en charge médicale urgente. Les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation de cinq émeutiers remis à l’autorité judiciaire.

Le préfet de l’Hérault condamne fermement ces exactions, salue le professionnalisme et le sang-froid des agents de la force publique qui ont su contenir ce déferlement de violence, et encourage les victimes de dégradations à porter plainte. »

Malgré l’arrêté préfectoral 

« A la suite d’un travail engagé depuis plusieurs semaines avec l’ensemble des acteurs de la sécurité sur la métropole montpelliéraine, Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, avait décidé par arrêté préfectoral d’interdire la manifestation dite « Karnaval des Gueux » qui est devenue l’occasion pour des fauteurs de trouble de s’en prendre aux commerces et établissements de Montpellier et d’agresser des particuliers et les représentants de la force publique. 

En effet, depuis plusieurs années, des débordements récurrents sont constatés lors de cette manifestation. L’année dernière, des comportements d’une rare violence et prémédités, avec des cocktails Molotov prépositionnés dans certains immeubles, ont fait plusieurs blessés parmi les forces de l’ordre et conduit à des dégradations importantes sur des commerces du centre-ville. Voir le plan ci-après.

Le risque prévisible d’exactions violentes et d’incitation à la violence lors du défilé du « Karnaval des Gueux » (voir la vidéo ci-dessous produite par les Karnavaliers), et l’absence d’organisateur identifié et de déclaration préalable accompagnée du parcours prévisionnel garants de la bonne tenue de cet événement, ont conduit le préfet de l’Hérault à prendre un arrêté interdisant cette manifestation.

 

Cet arrêté valide et renforce les mesures prises par le maire de Montpellier en fin de semaine passée, étend le périmètre d’interdiction (cf. carte jointe) et expose ses contrevenants aux sanctions prévues par l’article 431-9 du Code pénal : 6 mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende. » 

« Il est demandé aux particuliers de ne pas se mêler aux émeutiers pour éviter de s’exposer à ces sanctions et pour ne pas être instrumentalisés par ces derniers qui, sous couvert du « Karnaval », visent à faire nombre pour faciliter la commission d’infractions », enjoint la préfecture.

Sur le même périmètre, le préfet a édicté des mesures d’interdiction (de vente, transport et consommation de boissons alcoolisées, de détention et utilisation d’objets dangereux – matériel inflammable, engins pyrotechniques, armes par destination) pour faciliter l’action des forces de l’ordre et des services de secours.

Karnaval-des-gueux-montpellier-2018-perimetre-interdiction
© Source Pref34

 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité