Les comptes de la Ville de Montpellier certifiés par la Cour des Comptes

Par |
Max Lévita, 1er adjoint en charge des finances, Didier Migaud premier président de la Cour des comptes et Philippe Saurel maire et président de la métropole de Montpellier © Ville de Montpellier

Jeudi 6 avril 2017, dans les locaux de la Cour des Comptes à Paris, en présence de Didier Migaud, premier président de l'institution, a été signée la convention de certification des comptes de la Ville de Montpellier. Pour Philippe Saurel, maire de Montpellier, cette démarche poursuit l'engagement de transparence mis en place par la ville, affirmant qu'avec Paris, la capitale languedocienne est la seule grande ville française à avoir dématérialisé la totalité de sa gestion financière, à soumettre ses comptes à la certification (et à maintenir 0 % d'augmentation d'impôt depuis 2014).

« Offrir aux citoyens une transparence et une lisibilité sur la situation financière et le patrimoine de la collectivité » est l’ambition première de cette démarche volontaire menée par la Ville de Montpellier pour faire contrôler la bonne gestion des finances publiques et assurer la transparence financière de ses comptes. Après avoir candidaté à cette expérimentation instaurée par la loi NOTRe du 7 août 2015 – comme l’avait expliqué Didier Migaud lors de sa venue à Montpellier –, la Ville de Montpellier fait partie des 25 collectivités lauréates pour obtenir ce niveau de qualité de tenue de leurs finances. Sur 36 552 communes, seulement dix communes vont participer à cette démarche, dont deux communes de plus de 200 000 habitants : Montpellier et Paris, indique le maire de Montpellier.

Aujourd’hui, les chambres régionales des comptes contrôlent tous les 4 à 5 ans les comptes de la collectivité et analysent de façon ciblée la qualité et le respect des normes comptables. En s’engageant dans ce processus de certification, la Ville de Montpellier soumettra chaque année la régularité et la sincérité de ses comptes au contrôle d’un commissaire aux comptes qui rendra un avis motivé. Il certifiera la sincérité et la régularité des comptes si toutes les modalités sont respectées.

A ce titre, le commissaire aux comptes devra chaque année :

– s’assurer que les normes d’écritures comptables sont parfaitement respectées,
– évaluer la fiabilité du système d’information financier,
– contrôler l’actualisation du patrimoine de la commune.

Cette démarche de certification va permettre de :

– moderniser les systèmes d’information financière,
– créer un acte de transparence envers les citoyens et l’ensemble des acteurs financiers qui travaillent avec la Ville de Montpellier, notamment la Trésorerie Municipale, les Chambres régionales des Comptes et les établissements bancaires,
– mettre en place une gestion plus performante.

Côté calendrier, un bilan intermédiaire de cette démarche d’expérimentation sera réalisé au bout de trois ans, suivi d’un bilan définitif au bout de huit ans.

(Source : Ville de Montpellier)

Articles connexes

• Chambre régionale des comptes d’Occitanie : plus de 26 milliards d’euros sous contrôle

• Didier Migaud « La Cour des comptes ne doit ni plaire, ni déplaire…»

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité