Protection du parc Montcalm, projet Montpellier Ville Nature : Montpellier avance à grands pas vers l’écologie

Par |
Une vue du Parc Montcalm.
L'un des sentiers boisés du Parc Montcalm, à Montpellier.

En conseil municipal ce lundi 30 novembre, les élus de la majorité ont voté un plan de végétalisation de 50 000 arbres sur dix ans, une Charte de l'Arbre, la création d'un bon de végétalisation et la sanctuarisation du parc Montcalm ainsi que son agrandissement.

Un ambitieux projet « Montpellier Ville Nature »

La ville de Montpellier va mettre en place un Plan de végétalisation de 50 000 arbres en dix ans pour transformer l’identité paysagère de la ville. Chaque projet, qu’il soit public ou privé, sera concerné par ces plantations. 1 000 arbres seront plantés en novembre-décembre. De plus, une Charte de l’Arbre, sorte de guide de bonnes pratiques, servira de référence pour les décideurs et intervenants sur le patrimoine arboré de la ville. Un Comité Arbre, composé d’élus de Montpellier et d’associations reconnues dans le domaine de la protection de la nature, émettra des avis sur les projets d’aménagement ayant un impact sur le patrimoine arboré existant, en particulier sur le domaine public. Un nouveau bon de végétalisation sera accordé par la municipalité pour réaliser des plantations sur la façade de son habitation, sur un pied d’arbre aménagé ou dans une jardinière mise à disposition par la Ville. Ce bon donnera droit à la fourniture par la Ville d’une plante grimpante, mais aussi, c’est une nouveauté, la possibilité d’obtenir des arbres fruitiers parmi une liste de variétés locales, anciennes et méditerranéennes.

Protection des 23 hectares du parc Montcalm

Répondant à la demande des riverains et associations, la municipalité de Montpellier a décidé de sanctuariser l’intégralité du Parc Montcalm. Cette sanctuarisation est accompagnée de l’augmentation de la superficie du parc Montcalm à 23 hectares (21,3 hectares précédemment), l’annulation de la construction de 600 logements près de la rue des Chasseurs et la préservation du ruisseau du Lantissargues, qui fait partie et garantit l’écosystème du parc. La dimension socio-culturelle du Parc Montcalm devrait être accrue, en lien avec les industries créatives du quartier EAI.

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité