SmartCityZen 3 : assurer la protection des données personnelles

Par |

Conférence SmartCityZen JCE Montpellier 2017. Compte rendu de la troisième table ronde du 15 juin 2017 : assurer la protection de la vie privée…

Protéger l’anonymat et la liberté de chaque individu, veiller au bon usage des données, notamment en matière de santé, permettre à la personne d’arbitrer entre travail et vie privée, tels sont les défis à relever par la Smart City. Le débat organisé lors de la troisième table ronde sur «les nouvelles problématiques sociétales de la Smart City» fait ressortir la convergence de vue des intervenants. Tous soulignent l’importance des mesures de protection de la vie privée de l’individu. Au plan juridique, les problèmes qui se posent relèvent du droit immatériel et de la propriété intellectuelle. Selon Me Amparo Domingo, avocate au Barreau de Montpellier et présidente de l’Institut des Droits de l’Homme, «ces sujets prennent actuellement un essor très important et des avocats sont maintenant spécialisés en ce domaine, ce qui n’était pas le cas il y a vingt ou trente ans.» Elle insiste sur le rôle souvent décisif de l’avocat, lorsque ses conclusions bien construites induisent la décision du juge. Celle-ci fait jurisprudence et crée ainsi la loi.



 

Sécuriser les données

A la tête d’Evolt, une société de design concevant des services innovants, Jonathan Scanzi met l’accent sur la problématique des données. «Comment changer la vie du citoyen grâce à des services nouveaux tout en respectant sa vie privée ?», demande-t- il. Evolt propose à ses clients (entreprises, collectivités…) des solutions concrètes dans de multiples domaines, par exemple pour la mobilité ou pour la prévention des risques. «Quel que soit le service nouveau envisagé, nous sommes toujours sur une ligne de crête. Nous naviguons entre certaines contraintes dans le respect d’une éthique. Il faut s’assurer que l’usager ne devienne pas le produit.» Pour sa part, Daniel Laune, président et directeur scientifique de Kyomed, explique que sa société, spécialiste de l’e-santé, accompagne les jeunes pousses qui proposent des solutions santé nouvelles. Il précise pour la sécurité et la protection des données : «Des hébergements sécurisés spécialisés sont agréés par le ministère de la santé. Une réglementation européenne sur ce thème doit sortir au printemps 2018.» Afin de promouvoir un monde de santé participative, Kyomed et Montpellier Méditerranée Métropole engagent une réflexion commune centrée sur la problématique de la Silver Economy.

Un monde nouveau pour les relations de travail

«La Smart City va certainement induire une révolution dans le monde du travail», avance Augustin Valéro, directeur associé du cabinet de recrutement Florian Mantione Institut. Le bureau devrait disparaître, et après la transition du coworking, le travail s’effectuera plutôt à la maison comme les outils techniques le permettent déjà. Demain, de nouveaux métiers liés aux nouveaux besoins émergeront. Et plutôt que de choisir une entreprise, les personnes choisiront un projet qu’ils mèneront avec leurs partenaires jusqu’à son terme avant de passer à autre chose. Pour les recrutements aujourd’hui, on sent d’ores-et- déjà une évolution vers un renversement des rapports de force entre recruteurs et recrutés. Selon Augustin Valéro, «la difficulté ne sera pas de trouver des candidats puisque les bases de données les sortiront automatiquement. Elle sera de séduire ces candidats, de répondre à l’ensemble de leurs attentes en vue de bien les intégrer dans l’entreprise.» Avec l’avènement de la Smart City, il faut bel et bien se préparer à un bouleversement des relations sociales.

 

A lire aussi sur ce site



 

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.