[Vidéo] Un système anticollisions expérimenté dans 10 bus de la TaM

Par |
Un bus bleu de la TaM.

Les piétons et les cyclistes sont vulnérables lorsqu’ils se trouvent à proximité de véhicules de transports en commun et de poids lourds. En effet, les angles morts peuvent les cacher à la vue des chauffeurs. Pour réduire le taux d’accidentologie et sécuriser les voies réservées aux bus et aux vélos qui sont en plein développement sur son territoire, la Métropole de Montpellier a fait appel à la société AutoCare Mobileye. Ce test coûte 6 000 euros par bus, soit 60 000 euros au total.

AutoCare Mobileye a conçu un système de détection  de présence appelé Mobileye Shield+ : 2 caméras latérales et une caméra frontale détectent la présence humaine aux angles morts. 

Développer les voies cyclables

« Depuis le début du mandat de Michaël Delafosse en tant que président de la Métropole de Montpellier, près de 18 kilomètres de voies cyclables ont été consolidés et 5 km ont été ajoutés avant la fin 2020. 15 km supplémentaires de voies cyclables seront aménagés en 2021 et près de 26 km supplémentaires avant la fin de l’année 2023 », rappelle Julie Frêche, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée aux Transports et aux Mobilités actives.

Julie Frêche, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée aux Transports et aux Mobilités actives, et Bertrand Trevalinet, directeur développement de la société AutoCare Mobileye.

Protéger les cyclistes sur les voies mixtes (bus + vélos)

La Métropole s’est fixé un double objectif : créer des pistes réservées aux cyclistes lorsque c’est possible, même s’il faut pour cela modifier le sens de circulation, ou sinon créer autant de voies mixtes (vélos-bus) que possible. Compte tenu de l’étroitesse des rues montpelliéraines, de nombreuses voies sont mixtes. Les bus sont donc amenés à côtoyer les cyclistes. Leur cohabitation sur les mêmes voies peut générer des situations accidentogènes. « Il faut assurer la sécurité des cyclistes sur les voies mixtes », martèle Julie Frêche.

« Un piéton meurt dans 9 % des cas à cause d’un problème d’angle mort d’un véhicule lourd. Dans le cas des cyclistes, ce pourcentage est de 8 % », selon Laurent Nison, président de TaM.

La TaM avait déjà fait apposer sur tous ses bus des autocollants prévenant les piétons et cyclistes de ne pas rester au niveau des angles morts de ses véhicules. Mais Laurent Nison, président de TaM, et les conducteurs de la TaM jugeaient ce dispositif insuffisant. Autre mesure, un principe a été établi selon lequel aucun conducteur de bus de la TaM ne doit doubler un cycliste sur une voie mixte, pour que ce dernier soit en parfaite sécurité.

La Métropole passe à la vitesse supérieure dans la prévention des accidents en testant le système d’aide à la conduite (ADAS) Mobileye Shield+ dans les bus durant plusieurs mois. Concrètement, le conducteur du bus est d’abord prévenu d’une présence humaine dans l’un de ses angles morts par un signal visuel rouge, ensuite complété par une alerte sonore s’il ne réagit pas. Il dispose alors de deux secondes pour freiner et éviter l’accident.


Voir la vidéo

...

Article réservé aux abonnés

Édition papier et numérique pour 48 € par an

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité