Couvre-feu dans l’Hérault & les autres départements concernés (attestations à télécharger)

Par |

Après l’annonce du président de la République, mercredi 14 octobre, de la mise en place d’un couvre-feu en région Ile-de-France et dans 8 métropoles, dont celle de Montpellier, Jean Castex a annoncé, jeudi 22 octobre, que 54 départements sont désormais concernés par le couvre-feu, dont l’Hérault.

Il sera effectif sur l’ensemble du département de l’Hérault entre 21h et 6h du matin, à partir de vendredi 23 octobre minuit, pour une durée de six semaines. Des mesures d’aides aux acteurs économiques impactés ont été annoncées. Le maire de Montpellier a réagi à ces annonces…


Dans l’Hérault

L’ENSEMBLE DE LHÉRAULT EST PLACÉ SOUS COUVRE-FEU :  NOUVELLES MESURES

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, le département de l’Hérault qui avait été placé en état d’urgence sanitaire depuis le samedi 17 octobre 2020, passe intégralement sous couvre-feu à partir de ce vendredi 23 octobre minuit.

Les déplacements y sont interdits de 21h00 à 6h00 sauf pour des motifs dérogatoires nécessitant une attestation de déplacement.


Les attestations à télécharger

Les attestations sont téléchargeables sur le site du ministère de l’Intérieur :
https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu


Décisions, impacts et repères

La situation sanitaire : Les interactions privées constituent une source importante de contaminations. 44% des contaminations touchent aujourd’hui les jeunes de 15 à 40 ans (30% les personnes entre 40 et 65 ans). La plupart des contaminations se font de façon diffuse, lors d’interactions sociales. « Nous sommes dans la deuxième vague. Le virus recircule très vite en Europe et dans notre pays » avait déclaré Emmanuel Macron. A noter, la nouvelle application Tous Anti Covid est disponible au téléchergement.

Les territoires concernés

Le couvre-feu sera mis en place à partir de samedi (00h00), entre 21 heures et 6 heures, en Ile-de-France et dans 8 métropoles : Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne, auxquels sont venus s’ajouter 38 nouveaux départements pour un total de 54 placés sous couvre-feu. Les 54 départements concernés par le couvre-feu sont l’Ain, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, les Ardennes, l’Ariège, l’Aube, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Calvados, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud, la Côte-d’Or, la Drôme, le Gard, la Haute-Garonne, l’Hérault, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre-et-Loire, l’Isère, le Jura, la Loire, la Haute-Loire, le Loiret, la Lozère, le Maine-et-Loire, la Marne, la Meurthe-et-Moselle, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Orientales, le Bas-Rhin, le Rhône, la Saône-et-Loire, la Savoie, la Haute-Savoie, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Var, le Vaucluse, la Haute-Vienne, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-d’Oise. S’ajoute à cette liste la Polynésie française.


Les attestations à télécharger

Les attestations sont téléchargeables sur le site du ministère de l’Intérieur :
https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu


Les obligations : cette obligation s’ajoute à celles annoncées ces dernières semaines. Les cinémas, théâtres, restaurants et autres commerces devront fermer à 21h. Des exceptions de sortie seront possibles « pour toutes celles et tous ceux qui rentrent du travail après 21 heures ou qui travaillent de nuit » et « pour tous ceux qui auront une urgence sanitaire ». Les transports publics seront maintenus pour permettre aux travailleurs de nuit de continuer à se rendre sur leur lieu de travail. Les voyageurs (train, avion, bus longue distance) dont les arrivées se font après 21h00 ne seront pas concernés par le couvre-feu. Le télétravail, s’il ne fait pas l’objet d’une mesure nationale, doit être étudié au cas par cas dans les entreprises. Il est préconisé trois jours par semaine. Le non-respect du couvre-feu sera pénalisé d’une amende de 135 euros, et 1 500 euros en cas de récidive (au delà de 3 récidives, c’est 6 mois de prison et 3 500 euros d’amende).

Des aides supplémentaires aux activités impactées : le Premier ministre et les ministres concernés ont annoncé, jeudi 15 octobre, l’extension et de nouvelles mesures pour aider les activités touchées. Le couvre-feu va nécessairement impacter les entreprises de la restauration, les débits de boisson, les espaces culturels les grands événements ou encore le tourisme. Le chômage partiel financé à 100% par l’Etat sera prolongé jusqu’au 31 décembre et les recours aux prêts garantis seront possibles avec un début de remboursement l’année suivante. Le fonds de solidarité sera renforcé et élargi et les TPE et PME pourront bénéficier d’exonération de cotisations sociales.


 



La réaction du maire de Montpellier, Michaël Delafosse

Michaël Delafosse, maire de la Ville de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, a réagi aux annonces du président de la République sur l’instauration d’un couvre-feu à Montpellier : «L’annonce du président de la République de l’instauration d’un couvre-feu à Montpellier constitue une nouvelle mesure difficile pour les habitants de la ville et de la métropole, qui vont encore devoir limiter leurs activités et leur vie sociale. Je pense tout particulièrement aux restaurateurs, aux bars et aux lieux culturels qui sont touchés de plein fouet. Je leur réaffirme que la Ville et la Métropole seront à leurs côtés pour les épauler avec l’ensemble des aides déployées (aide au loyer, prêts à taux zéro, etc.). J’en appelle également à la solidarité nationale pour nos territoires qui sont les plus affectés par ces restrictions.

J’ai indiqué il y a quelques jours que nous allions vivre des temps difficiles. Nous y sommes. Cette décision survient alors que notre métropole a déjà effectué de nombreux efforts successifs pour limiter la propagation du virus. Mais la progression de l’épidémie est indéniable, les urgences de nos hôpitaux sont en voie de saturation et les personnels hospitaliers pleinement mobilisés ; je veux les remercier à nouveau pour leur dévouement sans faille.
Aussi, je demande à nouveau aux habitants de la métropole de faire preuve de responsabilité collective et de respecter l’ensemble des consignes annoncées.

Nous allons adapter notre action aux nouvelles dispositions annoncées, en lien avec les services de l’Etat, les autres collectivités locales et l’ensemble des filières impactées.»

Lire aussi

• Ville et métropole de Montpellier : de nouvelles mesures en soutien au secteur économique

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité