Montpellier SupAgro : Anne-Lucie Wack succède à Etienne Landais à la direction générale

Par |

Le Conseil d’Administration de Montpellier SupAgro s’est réuni en session extraordinaire mardi 11 juin 2013 afin de donner son avis sur les candidatures à la direction générale de l’établissement. Au dernier tour de scrutin, Anne-Lucie Wack a obtenu 28 voix en sa faveur contre 15 pour M. Eric Vindimian. Elle est proposée pour succéder à Etienne Landais, qui a dirigé l’Ecole nationale supérieure agronomique de Montpellier de 2001 à 2006, avant de créer Montpellier SupAgro sous statut de Grand établissement. Cinq candidats* s’étaient officiellement déclarés et avaient présenté leur projet aux enseignants, aux personnels administratifs et aux étudiants lors des assemblées générales. Quatre d’entre eux avaient maintenu leur candidature jusqu’à la fin du processus de désignation par le CA.

C’est la première fois qu’un établissement d’enseignement supérieur agronomique propose au Gouvernement la nomination d’une directrice générale. Seulement 12 des 156 écoles d’ingénieurs membres de la Conférence des Grandes Ecoles sont actuellement dirigées par une femme. Montpellier SupAgro devrait donc être prochainement la 13ème.

La nomination du directeur général de Montpellier SupAgro résulte d’un décret du Président de la République qui devrait être publié dans les prochaines semaines. La prise de fonction de Mme Anne-Lucie Wack devrait intervenir au 1er septembre 2013, pour un mandat de cinq ans, renouvelable une fois.

Anne-Lucie WACK, biographie (source Montpellier SUPAGRO) : Née en 1964, Ingénieure en chef des Ponts, des Eaux et des Forêts, Anne-Lucie Wack a exercé d’importantes responsabilités dès le début de sa carrière, d’abord au sein du Cirad où elle a successivement été chef de programme et d’unités de recherche, et chef du projet stratégique « Cirad à 10 ans : 2001-2010 », puis au sein d’Agropolis International où elle a été chargée d’élaborer le projet de réorganisation de ce pôle de recherche et d’enseignement supérieur agronomique de visibilité mondiale (2300 cadres scientifiques, 25 établissements) et d’assurer la coordination des demandes des établissements de ce pôle pour le Contrat du Projet Etat-Région (2007-2013).

Elle a mis en place et développé la fondation de coopération scientifique Agropolis Fondation qu’elle dirige depuis sa création en 2007, ainsi que son réseau scientifique d’excellence (1300 cadres scientifiques, 36 unités de recherche) labellisé par l’Etat en tant que RTRA en 2007 puis en tant que Labex en 2011 (le 3ème plus gros Labex au plan national, bénéficiant d’un financement de 25 M€ dans le cadre des investissements d’avenir). Elle a donné à cet outil une visibilité internationale attestée par les nombreux partenariats développés avec de grandes organisations et fondations internationales pour le cofinancement de projets, contribuant ainsi au renforcement de l’excellence et de l’attractivité du pôle agronomique montpelliérain.

Ses compétences scientifiques, managériales et financières, acquises par un double cursus d’ingénieure (Ingénieure agronome de l’Institut national agronomique Paris-Grignon, Ingénieure du Génie Rural, des Eaux et des Forêts) et d’universitaire (doctorat et HDR en Génie des procédés), complété par une formation en management général et finances à l’INSEAD Business School, et un parcours professionnel de 25 ans en recherche, formation, innovation, expertise et coopération scientifique internationale dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation, ont emporté l’adhésion du conseil d’administration.
Au cours de sa carrière, Anne-Lucie Wack s’est impliquée dans diverses instances nationales et internationales de réflexion, coordination ou évaluation, et notamment lors des récentes Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, en tant que membre du comité de pilotage national ; dans les comités ANR dédiés au partenariat public privé, en tant que membre du Comité Carnot et du Comité de pilotage Chaires industrielles; dans l’IAASTD (International Assessment of Agricultural Research and Technology for Developpement), initiative inter-gouvernementale pilotée par la Banque Mondiale pour l’évaluation de la contribution de la recherche agricole aux objectifs du millénaire pour le développement. Elle est actuellement membre de l’Oversight Committee du partenariat scientifique mondial sur le riz, et membre du Steering Committee d’AWARD (African Women in Agricultural Research for Developpement), programme international de formation et développement de carrière de femmes scientifiques africaines, aux côtés de la Fondation Gates et de l’USAID.

*Ces candidats étaient :
– Pascal BOIREAU, IGSPV, directeur du laboratoire de santé animale de l’ANSES ;
– Paul LUU, ICPEF, directeur d’Agropolis International ;
– Dominique PELISSIE, IGPEF, Inspecteur général chargé de l’appui aux personnes et aux structures du ministère de l’agriculture pour l’inter-région ;
– Eric VINDIMIAN, IGPEF, directeur régional d’IRSTEA pour le Languedoc-Roussillon ;
– Anne-Lucie WACK, ICPEF, directrice d’Agropolis Fondation.
Contact presse :
Ghyslaine Besançon – tél. 04 99 61 27 30 /06 66 00 05 69
Montpellier SupAgro

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.

En renseignant votre adresse email, vous accepter de recevoir nos derniers articles par email et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité