Safer LR : 192 installations et un marché du foncier agricole en progression continue

Par |

Dernière conférence de presse pour la Safer Languedoc-Roussillon avant l’avènement de la Safer grande région en avril 2017 ? Peut-être, sans doute… On en saura plus le 21 juin prochain, à Maurin, lors de l’assemblée générale de la société d’aménagement rural. Le bilan 2015 montre une stagnation du marché foncier, avec une baisse de l’artificialisation des sols et un recul en valeur du marché non agricole ; parallèlement, le marché du foncier à vocation agricole poursuit son embellie depuis trois ans. La Safer LR a réalisé 743 actes pour 6 830 hectares (101 M€) sur un marché global resté stable en Languedoc-Roussillon, à 26 721 hectares (503 M€).

Le marché global du foncier rural en Languedoc-Roussillon s’est stabilisé à un bas niveau. Avec deux tendances opposées. Le foncier à vocation agricole (agriculture, vignes…) progresse de 9 % en valeur et en surface en 2015. Avec un marché des vignes resté très actif avec près de 6 000 hectares échangés, auxquels s’ajoutent les bonnes performances des cultures spéciales (4 500 hectares transmis). Cette tendance profite à l’installation d’agriculteurs : 192 bénéficiaires sur 3 061 hectares, dont l’installation a été portée par la Safer LR. Derrière les chiffres, la réalité du terrain montre des situations disparates, notamment pour les vignobles, où la productivité est très inégale selon la répartition géographique. Les plus petites exploitations viticoles cumulent des problèmes de rentabilité et de vieillissement des exploitants (près de 50 % sont âgés de plus de soixante ans). Le marché du foncier non agricole est en retrait (- 7 % en valeur et – 26,5 % en surface). Ce recul est lié à la fin des acquisitions pour les grandes infrastructures (LGV, doublement de l’A9…) et à un ralentissement net des créations de zones d’activités par les collectivités. Le marché des espaces résidentiels (résidences secondaires) et de loisirs enregistre une hausse de 16 %. 60 % des ventes de grands domaines passent par les services de la Safer LR.

Les marchés du foncier agricole et non agricole en Languedoc-Roussillon

Marché agricole : 15 462 ha (+ 8,7 %), 191 M€ (+ 9,5 %) dont « Terres et prés » [5 023 ha (- 9 %) pour 64 M€ (- 2,1 %)], le marché des vignes [5 853 ha (+2,2 %) pour 78,6 M€ (+6,8 %) ; les cultures spéciales (4 586 ha (+ 35 %) pour 50,8 M€ (+ 34,7 %)].
Marché forestier : 3 317 ha (- 1,13 %) pour 22,8 M€ (- 14,9 %)
Marché non agricole : 7 941 ha (+ 16 %) pour 289 M€ (- 7,2 %) dont espaces artificialisés : 2 099 ha (- 4,1%) pour 127 M€ (- 26,58 %), espaces résidentiel-loisirs : 2 530 ha (+ 23,5 %) pour 148 M€ (+ 20,3 %) ; marché des landes, friches et étangs : 3 316 ha (+ 36,4 %) pour 14,3 M€ (- 11,1 %).

Les chiffres de la Safer LR

En 2015, la Safer LR a réalisé 743 actes pour 6 830 hectares et 101 M€ de chiffre d’affaires (6 M€ de marge foncière). 466 dossiers ne dépassent pas 30 000 euros en valeur. Et 38 dossiers seulement sont supérieurs à 500 000 €, ce qui permet à la Safer de poursuivre sa mission de service public, en portant notamment les petits dossiers et en aidant à la restructuration du foncier rural, a rappelé son président Dominique Granier, précisant qu’en région, la moyennes des parcelles était de 3 000 m2. L’an dernier, la Safer a aidé à l’installation de 192 jeunes agri-viticulteurs sur 3 061 hectares, soit 40 % des surfaces traitées par la société d’aménagement.

Foncier rural en Languedoc-Roussillon : les tendances

• Marché global de l’espace rural : progression en surface (+ 9 %), léger recul en valeur (- 2 %)
• Marché non agricole : progression en surface (+ 16 %), recul en valeur (- 7,2 %) lié à la progression des surfaces vendues en espaces résidentiels et de loisirs (+ 19 %) et improductifs (+ 26,6 %).
• Marché agricole : progression en valeur (+ 9,5 %) et en surface (+ 8,7 %). Progression des ventes de vignobles en surface (+ 2,2 %) et en valeur (+ 6,8 %). Très forte progression des cultures spéciales (+ 35 % en surface et + 34,7 % en valeur).
• Marché forestier : stable et caractérisé par la vente de petites parcelles (3 317 ha, 22,8 M€).

 

Daniel CROCI

Commentaires

Vous devez être abonné pour commenter.

Abonnement newsletter

L’actualité juridique et économique de l’Hérault toutes les semaines dans votre boite mail.